S'identifier - S'inscrire - Contact

Contribuons à la Food Revolution !

Open Food Facts est un projet collaboratif pour une meilleure alimentation : les étiquettes sont
 décryptées, les additifs et allergènes démasqués, sur les produits du monde entier.

Grâce à la participation de tous les internautes volontaires qui contribuent à cette immense base de données des produits alimentaires, découvrez le dessous des étiquettes des produits qui emplissent chaque jour votre panier. Contribuez vous aussi à une meilleure connaissance mondiale de l'alimentation : inscrivez-vous et ajoutez très simplement vos produits quotidiens avec une photo, les ingrédients, la composition nutritionnelle et la teneur énergétique affichée par les fabricants sur les étiquettes.

Open Food Facts est une base de données libre et ouverte. Utilisez-la vous aussi, partagez-la pour une plus grande diffusion favorable au bien-être de tous !


Rapport d'activité 2015-2016 de l'association Open Food Facts


L'Assemblée Générale Ordinaire de l'association Open Food Facts aura lieu à Villeurbanne le samedi 17 décembre 2016 (infos et convocation). Cela sera l'occasion de faire le point sur nos actions, d'échanger sur les projets en cours, et de décider des évolutions à venir.

Open Food Facts

Ce rapport d'activité 2015-2016 présente les points forts de l'année écoulée :

Open Food Facts en quelques chiffres

Depuis la publication du dernier rapport d'activité 2014-2015 en juin 2015, la base de données collaborative, libre et ouverte Open Food Facts a plus que doublé en taille, passant de 46 000 produits alimentaires ouverts à 109 000 produits. Plus de 90% des produits ont été modifiés cette année ou l'année dernière. Les produits ont été photographiés et les données sur leurs ingrédients, tableaux nutritionnels, etc. ont été saisies par plus de 5000 contributeurs dans 225 pays. Les données de la base Open Food Facts sont maintenant réutilisées par plus de 30 autres applications, services, produits et études.

Collaboration

La communauté Open Food Facts en ligne, sur Slack

Open Food Facts est un projet citoyen mené entièrement par des membres et contributeurs bénévoles. Les participants au projet se trouvent dans le monde entier, et pour communiquer nous utilisons depuis deux ans la plateforme de discussion en ligne Slack où nous discutons dans de nombreux canaux thématiques, principalement en anglais. Des canaux dédiés à chaque pays permettent également aux contributeurs d'échanger dans leur propre langue.

Slack

Si vous participez de près ou de loin au projet Open Food Facts, nous vous invitons très fortement à nous rejoindre sur Slack qui a très nettement amélioré la façon dont nous échangeons et collaborons ensemble.

Au moment où cette ligne est écrite, plus de 800 personnes sont inscrites sur le Slack d'Open Food Facts, et 16 d'entre elles sont connectées et prêtes à échanger. Rejoignez-nous ! :-)

Et en "vrai", à Paris, Lyon et bientôt près de chez vous ?

Depuis septembre 2015, quelques contributrices et contributeurs de la région parisienne se réunissent presque chaque jeudi soir à Paris à la Fondation pour le Progrès de l'Homme (FPH) où se retrouvent plusieurs associations liées au monde du libre (APRIL, OpenStreetMap, Parinux, Ubuntu, Mongueurs de Perl etc.).

C'est très motivant de se retrouver "en vrai". Si vous habitez en région parisienne, venez donc nous voir un jeudi soir (vérifiez d'abord sur Slack dans le canal #Paris que nous serons bien là). Et si vous habitez ailleurs, vous pouvez organiser une rencontre près de chez vous, dans un bar, un resto... ou un supermarché. :-) Pour trouver des contributeurs près de chez vous, vous pouvez en parler sur Slack (canal #fr par exemple) ou sur le groupe Facebook des contributeurs d'Open Food Facts. Un canal dédié existe peut-être déjà pour votre ville.

Communication

Comme toujours, nous avons répondu présent à toutes les invitations pour présenter le projet Open Food Facts. Voici une liste non-exhaustive des événements auxquels nous avons participé :

- Festival numérique NUMOK dans les bibliothèques parisiennes
- Journées Perl 2015 et 2016
- Paris Open Source Summit (stands et conférence)
- Lycée Charles Péguy à Paris
- Plusieurs hackathons food
-  International Open Data Conference à Madrid
- A Nantes : Scène numérique participative
- A Tours : Rencontres Nationales de l'Agriculture
- A Lyon: Assemblée Générale, Présentations du projets au cours de l'année
- 2 Ubuntu Party, avec stand et conférence

Notes nutritionnelles NutriScore (5 couleurs A/B/C/D/E)

Depuis septembre 2016, 4 systèmes d'étiquetage nutritionnel simplifié sont testés dans 60 magasins. Le sujet intéresse beaucoup citoyens et médias.

Open Food Facts calcule depuis 2015 les notes A/B/C/D/E de couleur (système NutriScore, anciennement 5 Couleurs / 5C), pour maintenant plus de 36 000 produits.



Par ailleurs, nous avons demandé l'ouverture des données et mesures de l'étude au Ministère de la Santé et au Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé.

Scan Party Franprix

La plupart des produits de la base Open Food Facts ont été ajoutés par des contributeurs de manière individuelle, mais il arrive que nous organisions des événements spéciaux pour obtenir des données représentatives pour un certain type de produits. C'était le cas par exemple en 2012 au lancement du projet avec l'Opération Sodas, et cette année avec la Scan Party chez Franprix :

En mai 2015, avec l'accord de Franprix, 4 contributeurs ont pris des produits en photos pendant 2 jours dans un grand magasin Franprix de Paris, ce qui nous a permis d'ajouter ou de mettre à jour plus de 1800 produits, avec un impact positif et conséquent pour Open Beauty Facts.

Les informations de tous les produits ont été ensuite saisies grâce à l'aide d'autres contributeurs.

Vérification des données : le cas des codes EMB (codes emballeurs)

Depuis le lancement du projet Open Food Facts en 2012, les cas de vandalisme (fausses informations introduites volontairement) restent rarissimes. Mais nous observons par contre régulièrement des erreurs de saisies, en particulier sur des champs numériques, comme les codes emballeurs qui identifient les usines qui emballent (et bien souvent fabriquent) les produits.



Depuis quelques mois, Segundo fait une veille sur les nouveaux codes EMB afin de les vérifier (Sont-ils bien présent sur l'une des photos envoyées ? N'y-a-t-il pas de faute de frappe ?) avec une vigilance appuyée sur les codes attribués à un seul produit (plus de la moitié des codes sont dans ce cas). L'idée est que ce champ soit le plus propre possible pour que les réutilisations (comme la carte "C'est emballé près de chez vous") aient les données les plus précises possible. À ce jour, sur les 7 700 codes de la base, environ 20% sont "vérifiés" (= le code apparait bien sur au moins un produit). En revanche, près de 14% des codes sont considérés comme "invalides" (pas exploitables ou pas encore exploitables) et 5% n'apparaissent pas sur les photos (le plus souvent il n'y a tout simplement pas de photo sur la fiche).

De récentes modifications logicielles permettent d'identifier les produits où un code emballeur manque (laits, viandes écoulées dans l'UE).


Internationalisation

Nous poursuivons  et amplifions nos efforts pour développer le projet Open Food Facts à l'international et créer une base mondiale des produits alimentaires, accessible librement par tous, dans leur langue maternelle.  10 pays (France, Allemagne, Royaume Uni, Espagne, Belgique, Suisse, Etats-Unis, Australie, Italie, Russie) ont maintenant plus de 1000 produits référencés.


Produits multilingues

La mise en place début 2016 de la gestion des produits avec des emballages en plusieurs langues (les ingrédients par exemple) a permis de relancer l'internationalisation sur une bonne base, mais ce n'est qu'une première étape pour permettre une expérience totalement locale :

Traduction

Nous avons traduit de nouvelles parties du projet Open Food Facts dans un nombre accru de langues :
   
- Les fiches des applications mobiles sur les app stores sont désormais traduites en de nombreuses langues pour permettre la découverte de l'application
- La nouvelle application mobile en cours de traduction vers 27 langues (1er point de contact avec le projet pour de nombreuses personnes)
- Le site Web est en cours de traduction vers 33 langues (et notamment la partie visible dans les applications mobiles)
- La traduction des taxonomies a considérablement augmenté dans quelques langues clés, en attendant le passage à un système largement standardisé l'an prochain

Et nous avons beaucoup amélioré les processus de traduction et de gestion de ces traductions :

- Normalisation des formats de traduction pour utiliser GetText, grâce au travail de Sébastien, réduisant la barrière à l'entrée pour les nouveaux traducteurs, et nous permettant de nous baser sur des communautés de traduction existantes
- Génération de suggestions automatisées dans Launchpad afin de simplifier le travail des traducteurs
- Les pages statiques sont désormais traduisibles de manière standardisée.
- Les taxonomies le seront bientôt grâce à Hangy (l'export est déjà réalisé, le réimport est en cours)

Développement de la base des produits de chaque pays

Scan parties internationales

A l'occasion de voyages, plusieurs contributeurs on fait des centaines de photos de produits à l'étranger.

Import de bases externes

Des bases externes compatibles en terme de licence et de qualité avec Open Food Facts, mais limitées à un pays sont apparues cette années: la branded database de la FDA pour les états-unis, et OpenFood.ch pour la Suisse. Des imports sont en cours afin d'améliorer la couverture d'Open Food Facts pour ces deux pays. Les critères d'imports d'une base sont notamment la licence, la fiabilité et la présence de photos.

Utilisation de la reconnaissance optique de caractère (OCR) et de logos sur la base existante et les nouvelles bases

Pour de nombreux produits, nous avons des photos, mais les informations correspondantes (nom, marque, ingrédients, informations nutritionnelles etc.) n'ont pas été saisies. Cela est d'autant plus le cas pour les pays où Open Food Facts est peu développé, avec des contributeurs occasionnels qui n'ont envoyé que quelques produits, et les pays qui utilisent des langues et systèmes d'écriture que peu de contributeurs actuels connaissent.

Pour tenter d'amorcer la pompe, nous avons pour projet d'utiliser la reconnaissance automatique de texte pour extraire des informations de produits pour lesquels nous avons des photos, et ainsi les rendre accessibles plus facilement par les outils de recherche d'Open Food Facts et par les moteurs de recherche. Cela permettra de :

    - attirer des visiteurs et des contributeurs potentiels sur les produits qui aujourd'hui n'ont pas d'informations saisies
    - permettre aux contributeurs d'améliorer de manière ciblée la base en trouvant des produits vides spécifiques (un code emballeur précis, une catégorie sous-représentée…)
    - fournir des fonctionnalités d'assistance pour simplifier la contribution (suggestions de marques ou d'ingrédients par exemple)
    - aller plus loin sur la base existante (instructions de recyclage, de cuisson...)
   
Les informations textuelles de l'ensemble des photos de la base Open Food Facts et Open Beauty Facts ont été extraites par Pierre, il reste maintenant à les valider et les intégrer dans la base de façon mesurée, par exemple en pré-peuplant la base lorsque le degré d'exactitude de la reconnaissance est très élevé, ou sous forme de suggestions à vérifier et valider manuellement.


Réutilisations

Le nombre de réutilisations des données de la base Open Food Facts continue d'augmenter. 28 d'entre elles sont maintenant répertoriées sur data.gouv.fr

Le nombre réel est supérieur, et la plupart des réutilisations ont été ajoutées cette année. Le nombre de thématiques touchées augmente, allant du diabète à l'huile de palme en passant par la nutrition. Les technologies et plateformes utilisées se diversifient également, allant des objets connectés à la réalité augmentée.

Open Food Facts est désormais réutilisée comme source pour des articles scientifiques et journalistiques, pour sa capacité à fournir une information détaillée et pour sa taille qui permet de redresser le jeu de données tout en ayant des échantillons suffisants dans le cas de la France.


Développement

Site et base de données Open Food Facts - Product Opener

Product Opener est la partie serveur du projet Open Food Facts (gestion de la base de données, de l'API et du site Web). Elle est écrite en langage Perl et s'appuie sur le système de base de données MongoDB.

Product Opener

Depuis fin 2015, 2 nouveaux développeurs Perl (Hangy et Sébastien) ont rejoint Stéphane, ce qui a permis d'accélérer la mise en place de nombreuses améliorations.

Produits mutlilingues

La gestion des produits multilingues début 2016 a été le plus grand changement de l'année écoulée. Une même fiche produit peut maintenant afficher différentes photos et informations (nom du produit, ingrédients) suivant les langues.

Documentation

La documentation de la plateforme a progressé à l'occasion de la mise en place du nouveau serveur, et doit encore progresser.

Perspectives

L'historisation des produits, le passage en HTTPS intégral, une nouvelle version de l'API ainsi qu'une séparation du frontend à cette occasion font partie des pistes de réflexion.

Applications mobiles Open Food Facts

Les applications mobiles Open Food Facts permettent la consultation de la base, et surtout la contribution de nouveaux produits. Pour de nombreux contributeurs situés hors de France, elles sont le premier point de contact avec Open Food Facts. Cette année a vu la mise en place d'une structure pour permettre leur développement:

- Mise en place de communautés de développement thématiques (Android, iOS, Windows Mobile, Ubuntu Mobile)
- Mise en place de bonnes pratiques pour favoriser la contribution ponctuelle ou régulière (product management, bugs, builds…)
- SEO pour rendre les projets Open Food Facts plus visibles sur GitHub
- Invitations envoyées à de nouveaux contributeurs mobiles rencontrés dans des évènements où Open Food Facts étaient présents, ou bien qui ont crée des réutilisations

Applications Cordova

Les applications officielles Open Food Facts sont développées en HTML et Javascript avec la plateforme Cordova. Elles n'ont pas été mises à jour depuis 2014. Leurs fonctionnalités sont certes limitées, mais elles sont fiables.

Il est désormais impératif et urgent de les mettre à niveau pour enlever la reconnaissance visuelle de MoodStocks (rachetée par Google et maintenant indisponible), mettre en place la connexion SSL vers l'API et mettre à jour Cordova (nouvelles règles des app stores) .

Applications natives

Pour prendre à terme le relais, des projets non officiels (Android, iOS, Ubuntu et Windows) ont été convertis en projets officiels. La communauté a été sollicitée pour accélérer leur développement.
Lorsque l'ensemble des fonctionnalités clés auront été mises en oeuvre et que les applications seront stables, elles pourront remplacer les applications Cordova,fournissant notamment des fonctionnalités avancées, pour les utilisateurs occasionnels comme pour les contributeurs réguliers (et notamment la possibilité de compléter une fiche sur mobile).

- Projet Android en cours (son objectif est de faire d'Open Food Facts une application fiable et d'excellence, plaisante à utiliser, aussi réactive et intuitive que la V1 bien que beaucoup plus fonctionnelle. Une attention particulière a été portée afin qu'elle soit accessible à tous, dans tous les pays, même dans des conditions réseau dégradées, permettant d'atteindre "the next 1 billion users")

- Projet iOS démarré par Arnaud (les utilisateurs iOS sont exigeants, et composent une part influente de nos utilisateurs. L'application iOS reprendra le look and feel des applications de la plateforme, et a des fonctionnalités ambitieuses, tant en lecture qu'en écriture)

- Projet Ubuntu en cours démarré par Jimmy et Nymeria (L'application permet déjà la consultation et la contribution en cours d'ajout. Open Food Facts sera la seule application Ubuntu Mobile de nutrition totalement libre. Une extension pour les bureaux Ubuntu est envisagée )

- Projet Windows prometteur (L'application conçue par Niwra  va au delà de la simple consultation en permettant une traduction universelle en temps réel accessible sur mobile, sur les bureaux Windows mais aussi sur les casques de réalité augmentée Microsoft Hololens)

Développement de l'écosystème de réutilisation et de contribution

La base de données Open Food Facts est de plus en plus réutilisée (au moins 30 réutilisations connues). Plus la base est utilisée, et plus l'idée d'une base ouverte qui s'enrichit de contributions mutuelles est intéressante.

Un enjeu important est d'encourager les auteurs des applications qui utilisent les données d'Open Food Facts de permettre à leurs utilisateurs de contribuer à travers ces mêmes applications au développement de la base.

Ainsi l'application Date Limite continue d'apporter un nombre conséquent de contributions utiles (notamment  des photographies des produits), et de nouvelles applications permettent désormais la contribution: Zoneblocks, Recipe Keep, Can i eat this ?, PalmOilDetector, Yuca.

Documentation de l'API

- Nous avons documenté l'API afin d'encourager des réutilisations plus ambitieuses, en lecture et écriture.
- Nous avons favorisé le libre partage des codes de contributions entre applications pour permettre à plus d'applications de devenir contributrices.
- Nous avons mis en place une stratégie de librairies par langages, accompagnées de communautés au sein de Slack, alimentées par des développeurs repérés sur GitHub, dont une bonne part est désormais membre actif.
- Veille sur les nouvelles utilisations, engagement des développeurs, et montée en qualité de l'utilisation de l'API (utilisation, et contribution)


Open Beauty Facts

Sur le même modèle qu'Open Food Facts, nous avons commencé le projet Open Beauty Facts pour ouvrir les données sur les cosmétiques (savons, shampoings, dentifrice, maquillage etc.).

Open Beauty Facts

Le site Open Beauty Facts est maintenant en place et public, et 3000 produits y sont référencés.

Une application mobile en préversion pour Android a été publiée, sur la base de l'application native en développement d'Open Food Facts. C'est un prototype rapide, mais des modifications sont en cours pour que l'on puisse la déployer pour Open Beauty Facts sans qu'il soit nécessaire de maintenir 2 applications différentes.

Des travaux conséquents ont été entrepris en partie par nos soins du côté de Wikidata afin d'améliorer les informations cosmétiques, pour notre usage futur en tant que taxonomies. Les principaux systèmes cosmétiques sont désormais intégrés dans Wikidata, et des synonymes dans de nombreuses langues sont disponibles.

Nous avons eu notre premier article de presse majeur en suisse. (24heures.ch et On en parle sur RTS)

Fonctionnement et financement de l'association

Migration sur le nouveau serveur

Open Food Facts, Open Beauty Facts et les services associés (MadeNearMe, Combien de Sucres...) ont été migrés en septembre par Stéphane sur un nouveau serveur dédié, géré par l'association. Rappelons qu'il a généreusement hébergé Open Food Facts lors de ses trois premières années sur ses serveurs personnels. Le Wiki reste hébergé sur un VPS à part, également administré par l'association.

Ce serveur génère des coûts raisonnables mais significatifs qui cette année ont notamment été couverts par les sommes récoltées lors du Hackaton et par des dons individuels.

Se pose néanmoins la question d'une source de financement viable pour ces dépenses minimales ainsi que pour les autres dépenses de type stickers, kakemonos...

Lancement d'une page de collecte de fonds

L'association a ouvert à ces fins une page sur la plateforme HelloAsso afin de recueillir les dons du public pour permettre un financement citoyen.

Business Model

Open Food Facts en 2017

Comme vous avez pu en avoir un aperçu dans ce rapport d'activité, nous avançons dans de nombreuses directions et les idées d'améliorations et de choses que nous devrions ou pourrions faire sont très nombreuses et très diverses (sans doute en avez-vous vous même beaucoup !).

L'alimentation est un vaste sujet avec des enjeux très importants en terme de santé publique, d'environnement, et de société. Alors si vous pensez comme nous que les données sur l'alimentation sont des données d'intérêt public qui doivent être ouvertes afin de permettre une meilleure alimentation pour tous, rejoignez-nous !

Venez échanger avec nous sur Slack ou contactez-nous par mail : contact@openfoodfacts.org



EnregistrerEnregistrerEnregistrer
Par stephane • Actualités • Mardi 13/12/2016 • 0 commentaires • Version imprimable

Open Food Facts demande l'ouverture des données de l'expérimentation des systèmes d'étiquetage nutritionnel simplifié

Mots-clés :


A la demande des industriels de l'alimentation, Le Ministère de la Santé a commandité une expérimentation en conditions réelles de 4 systèmes d'étiquetage nutritionnel simplifié. Cette expérimentation est pilotée par le Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé (FFAS), et est financée pour moitié par des fonds publics, et pour l'autre moitié par l'industrie agro-alimentaire.

Cette expérimentation a débuté le 26 septembre 2016 et durera 10 semaines. Chacun des 4 systèmes est testé dans 10 magasins différents, et 20 autres magasins servent de contrôle pour l'étiquetage actuel.

Les informations sur l'expérimentation sont réparties sur le site du Ministère de la santé (où on peut trouver en particulier le protocole proposé par le Comité Scientifique) et sur le site du FFAS.

Nous n'avons pas trouvé certaines informations comme la liste exhaustive des produits testés, les notes qu'ils obtiennent avec les différents systèmes et les éléments nécessaires pour calculer ces notes. Nous n'avons pas non plus la certitude que l'ensemble des données recueillies pendant l'expérimentation seront rendues disponibles en libre accès afin qu'elles puissent être analysées par toutes les parties intéressées.

Il nous parait crucial que cette expérimentation soit conduite de manière tout à fait transparente, aussi nous avons adressé ce jour une lettre à la Ministre de la Santé et au Directeur Général du FFAS afin demander ces informations et nous assurer que l'ensemble des données recueillies seront bien disponibles en libre accès.

-> Lettre au Ministère de la Santé et au FFAS - Ouverture des données de l’expérimentation sur les systèmes d’étiquetage nutritionnel


Par stephane • Actualités • Lundi 17/10/2016 • 0 commentaires • Version imprimable

Open Food Facts a 4 ans : 83 000 produits alimentaires en open data !


Open Food Facts a été lancé publiquement il y a 4 ans le 19 mai 2012. En suivant les chemins des projets libres et ouverts comme Wikipedia et OpenStreetMap, les 3776 contributeurs du projet ont ouvert les données (en open data) de 83 451 produits alimentaires de 141 pays.

Les contributeurs d'Open Food Facts utilisent leurs mobiles pour scanner les codes barres des produits alimentaires chez eux ou dans les magasins et pour prendre en photo les listes d'ingrédients et les tableaux nutritionnels. Toutes les données sont alors publiées de façon ouverte sur le site Open Food Facts.

Les données sont publiées sous une licence ouverte (Open Database Licence - ODbL) et sont réutilisées dans plus de 30 autres applications, services et produits, allant des jeux éducatifs sur la nutrition comme Combien de sucres ?, aux applications mobiles pour les personnes qui suivent une diète spécifique (sans allergènes, sans huile de palme, avec peu de sel, de gras, de sucres etc.), des études scientifiques de santé publique, et même des objects connectés (une balance de cuisine connectée).

Si vous pensez que plus de transparence, d'informations et de connaissances est une bonne chose pour les consommateurs et le monde, rejoignez-nous pour ouvrir les produits alimentaires sur Open Food Facts et maintenant les cosmétiques sur Open Beauty Facts ! Découvrez le projet, installez notre application mobile, et venez discuter avec nous sur notre Slack.

Open Food Facts a 4 ans !

Annonce du lancement le 19 mai 2012.

Par stephane • Actualités • Jeudi 19/05/2016 • 0 commentaires • Version imprimable

Découvrez la note nutritionnelle 5 couleurs de 500 céréales pour petit-déjeuner et 22 000 autres produits sur Open Food Facts !

Mots-clés :


Comment choisir les céréales les plus saines sur le plan nutritionnel lorsqu'on est dans le rayon petit-déjeuner du supermarché ?

Rayon céréales d'un supermarché anglais

Il suffit de retourner chaque paquet (attention à ne pas les faire tomber) et de comparer les quantités d'énergie, de matières grasses, de matières grasses saturées, de sucre, de protéines, de fibres, de sel etc. inscrites dans le tableau nutritionnel présent au dos du paquet. Aidez-vous d'un carnet pour noter les valeurs, et si vous ne tombez pas sur la perle rare qui gagne sur tous les tableaux, livrez-vous à un arbitrage éclairé pour déterminer quelles céréales acheter.

Cette technique fonctionne pour toutes les catégories de produits mais entraînez-vous avant de l'appliquer aux pizzas surgelées pour les sortir du congélateur le moins de temps possible.

Conscient de la difficulté pour les consommateurs d'intégrer la qualité nutritionnelle des produits parmi leurs critères d'achat, le Professeur Hercberg, président du Programme National Nutrition et Santé, a proposé un système de note "5 couleurs" : des lettres de A à E, chacune associée à une couleur (de vert à rouge), affiché sur la face avant des produits alimentaires, pour indiquer la qualité nutritionnelle globale du produit.

Note 5 couleurs A B C D E

Ce principe d'une étiquette nutritionnelle simplifiée a été adopté dans la Loi de Modernisation de notre système de Santé votée à l'Assemblée Nationale en 1ère lecture en avril 2015 puis en nouvelle lecture en décembre 2015.

Le Haut Conseil de la Santé Publique a ensuite publié le 24 août 2015 un avis sur l'information sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires recommandant l'application de ce système de notes 5 couleurs.

Néanmoins, à ce jour, le logo n'est pas présent sur les produits et l'industrie alimentaire n'y est pas favorable. (Communiqué de Presse de l'ANIA du 24/08/15 : "Non à un dispositif d'étiquetage nutritionnel simpliste")


Depuis fin 2014, l'association Open Food Facts a travaillé avec l'équipe du Professeur Hercberg pour intégrer le calcul des notes nutritionnelles dans la base de produits alimentaires Open Food Facts.
Aujourd'hui, Open Food Facts permet de consulter les notes 5 couleurs pour plus de 22 000 produits alimentaires (à travers nos applications mobiles et notre site web), mais également de comparer les notes des produits.


Voici comment découvrir les notes d'une catégorie de produits :

    
1. Rendez-vous sur le site Open Food Facts (fr.openfoodfacts.org)

Explorer les produits par...

2. Au dessus de la liste de produits, un menu déroulant "Explorer les produits par ..." permet de lister les produits suivant de nombreux critères. Choisissez "Catégories".

Liste des catégories

3. Vous obtenez la liste des catégories de produits. Vous pouvez choisir une catégorie très large comme "Produits laitiers" ou très précise comme les "Yaourts au Bifidus". Choisissez par exemple nos "Céréales pour petit déjeuner" pour lister tous les produits correspondants.

Produits de la catégorie céréales


4. Dans le menu déroulant "Explorer les produits par ...", choisissez "Notes nutritionnelles". Vous obtenez le décompte par note A, B, C, D et E.

Notes nutritionnelles céréales pour petit déjeuner


5. Cliquez sur l'une des notes pour lister les produits correspondants, par exemple voici les céréales pour petit déjeuner notées A :

Céréales notées A



Open Food Facts est une base de données collaborative, si vous souhaitez connaître la note d'un produit qui n'est pas encore dans notre base, vous pouvez l'ajouter dans la base en quelques minutes, la note sera calculée automatiquement, et les informations sur le produit seront disponibles pour tous.

En savoir plus sur Open Food Facts.

Yes we scan!

En ajoutant des produits sur Open Food Facts, vous pouvez faire avancer la  santé publique et vous participez également à une expérience de science citoyenne : les données sur les produits de la base Open Food Facts ont ainsi fait l'objet d'études scientifiques menées par l'équipe du Professeur Hercberg, publiées dans les journaux scientifiques Cahiers de Nutrition et de Diététique et Nutrition Journal.


Nous remercions le Professeur Serge Hercberg et le Docteur Chantal Julia de l'Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN) de l'Université Paris 13 pour toute leur aide et leurs réponses rapides et précises à toutes nos questions sur le mode de calcul des notes 5 couleurs.


Par stephane • Actualités • Mercredi 16/12/2015 • 0 commentaires • Version imprimable

Réunion de rentrée d'Open Food Facts au NUMA à Paris le mardi 22 septembre 2015

Mots-clés :


C'est la rentrée d'Open Food Facts ! Vous contribuez au projet ou êtes intéressés pour y participer ? Venez nous rencontrer au NUMA (39 rue du Caire, 75002 Paris) pour discuter des prochaines étapes et coordonner nos actions.


 

Au menu :

  • La communication externe (par exemple préparer un kit de présentation, aller présenter Open Food Facts un peu partout...) et interne (par exemple accueil et support des contributeurs et participants)
  •  
  • Les notes de couleur A/B/C/D/E : mise en valeur, analyses et datavizs, presse.
  •  
  • Le développement à l'international : les Etats-Unis, les Pays Bas, la Belgique, l'Allemagne, l'Amérique Latine et tous les pays qui VOUS intéressent. Création et animation des communautés locales, traductions, internationalisation...
  •  
  • Les prochaines fonctionalités : support des différentes versions des produits (différents dans chaque pays et évoluant avec le temps), support des produits dont l'emballage est multilingue.
  •  
  • Et tous les autres sujets dont vous souhaiterez parler.


RDV au NUMA dans la Creativity Room au 6ème étage à partir de 18h mardi 22 septembre (début formel de la réunion à 19h). Si vous le pouvez, apportez quelque chose à boire ou manger, à partager et à scanner ! :-)

Merci de vous inscrire :


Eventbrite - La rentrée d'Open Food Facts




Par stephane • Actualités • Vendredi 18/09/2015 • 0 commentaires • Version imprimable

Retour d'utilisation d'Open Food Facts en tant qu'outil informatif pédagogique

Mots-clés : , , ,


L'association évaléco basée à Grasse (06) est dédiée au Développement Durable. Entre autres activités d'éducation populaire et de recherche, évaléco est un ERIC (Espace Régional Internet Citoyen) et un EOEP (Espace Ouvert d'Education Permanente).

Carole, animatrice de l'ERIC/EOEP au sein d'évaléco est dernièrement intervenue auprès d'un groupe de jeunes adultes en ETAPS (Espaces Territoriaux d'Accès aux Premiers Savoirs) sur le thème de la consommation responsable.

C'est dans ce cadre que l'outil Open Food Facts (OFF) a été utilisé.

3 séances ont été réalisées sur le thème de la consommation responsable :

- La 1ère séance consistant à prendre connaissance des diverses formes d'alimentation dans le monde à l'aide des posters « Tous à table! » de Peter Menzel.

- La 2nde séance au cours de laquelle les problèmes liés à l'alimentation ont été posés. Cette séance a été en particulier centrée sur l'huile de palme et les additifs alimentaires contenus dans les produits industriels. C'est lors de cette séance que l'outil OFF a été utilisé et s'est avéré un outil très pédagogique.

- La 3ème séance a permis d'apporter des solutions : consommer local, bio, commerce équitable, cultiver soi-même ses légumes.

A chaque séance et en préalable à l'utilisation d'OFF, divers supports servant de bases aux échanges/discussions ont été utilisés.



Par exemple, l'anti-pub Doritos suivi de l'anti-pub Dove concernant l'huile de palme, le célèbre guide de Corinne Gouget « Danger Additifs alimentaire » (Ed. Chariot d'Or).

 

Connaître les impacts de notre alimentation, savoir que nous avons le choix de notre alimentation - choix entre une alimentation respectueuse de l'Homme et de l'Environnement et une alimentation ayant un impact négatif sur l'Homme et l'Environnement – étaient les principaux objectifs de ces séances.

 

Associé à divers supports (vidéos, guides, livre), le service OFF s'est avéré percutant en tant qu'outil informatif et pédagogique des produits consommés au quotidien : quelques effarements, beaucoup d'étonnement, des auto-critiques, des satisfactions relevés au cours de cette séance d'utilisation d'OFF en ont été de très bon indicateurs !

 

L'équipe évaléco a également présenté l'outil OFF lors d'un événement à Biot sur les alternatives ; encore une fois ce service a été perçu comme très utile !

 

Bon à savoir : un prochain atelier OFF est prévu !

Ainsi, à bientôt pour d'autres news d'utilisations d'Open Food Fact sur Grasse et alentours avec évaléco !

 

 

 

 


Par Carole • Actualités • Mercredi 08/07/2015 • 0 commentaires • Version imprimable

Rapport d'activité 2014-2015 de l'association Open Food Facts

Mots-clés :


L'association Open Food Facts souffle sa première bougie, c'est l'occasion de faire le point sur les actions que nous avons menées pendant l'année écoulée, et de reprendre notre souffle pour continuer sur notre lancée !

Création de l'association Open Food Facts

Deux ans après sont lancement début 2012, les membres du projet Open Food Facts ont constitué une association Loi de 1901 à but non lucratif. L'assemblée générale constitutive de l'association s'est tenue au NUMA à Paris le 11 avril 2014. L'association a été déclarée à la préfecture de Créteil le 15 mai 2014 et l'annonce de sa création a été publiée au Journal Officiel le 7 juin 2014.

Assemblée Constitutive Open Food Facts
 
L'objet de l'association est de :
créer une base de données collaborative, libre et ouverte sur les produits alimentaires (accessible notamment sur Internet) ; promouvoir et développer cette base, ses applications et ses usages ; créer des bases similaires pour d'autres catégories de produits ou de services ; et plus généralement promouvoir et développer les données ouvertes (appelées "open data" en anglais) et leurs applications et usages.

La création de l'association n'a pas changé le mode de fonctionnement du projet qui est porté à 100% par des membres et des contributeurs bénévoles, avec un budget très restreint (324 euros en 2014).
 
L'association a en revanche permis de réaffirmer le caractère citoyen, collaboratif et non-lucratif du projet, de garantir son indépendance, et de lui donner une existence juridique propre qui permet de recevoir des dons, d'être éligible à des subventions, à candidater pour des appels à projets etc.

Yes we scan!
 
L'association compte 39 membres déclarés. Pour rappel, l'association est constituée de membres actifs. Pour rejoindre formellement l'association et ainsi pouvoir prendre part aux délibérations, aux votes et élections, il suffit donc de participer d'une façon ou d'une autre au projet (beaucoup d'entre elles sont listées sur la page Contribuer) et d'ajouter son nom sur la page wiki qui liste les membres de l'association. Il n'y a à ce jour pas de cotisation. L'établissement d'une cotisation sera discutée lors de la prochaine assemblée générale ordinaire.
 
L'Assemblée Générale Ordinaire 2015 aura lieu le samedi 20 juin 2015 à Saint-Maur des Fossés, au domicile de Stéphane Gigandet, Président de l'association. (Convocation)

Collaboration

Toutes les activités de l'association Open Food Facts sont réalisées par les membres et les contributeurs qui sont tous bénévoles. Merci à toutes et tous ! :-)
 
Pour faciliter la collaboration entre tous les participants au projet, nous avons testé et mis en place
plusieurs outils :
 
- La liste de discussion francophone des membres de l'association permet de se tenir au courant des nouvelles du projet, et d'être invité à participer aux différentes initiatives et sous-projets pour lesquels nous avons besoin d'aide ou de retours. (envoyez un mail vide à off.membres-subscribe@openfoodfacts.org pour vous y inscrire)
 
- Nous utilisons abondamment le wiki (en français et en anglais) et les pads (hébergés sur Framapad) pour élaborer à plusieurs des documents, gérer les traductions et construire les taxonomies (catégories, labels etc.)
 
- Nous utilisons maintenant plus systématiquement GitHub, et en particulier son système de gestion de bugs pour lister toutes les corrections et améliorations à apporter au site et aux applications mobiles, mais aussi à sa documentation.
 
- Mais c'est surtout l'adoption de la plateforme de communication Slack qui a complètement transformé la façon dont nous travaillons ensemble depuis septembre 2014. Slack permet de connecter les différents participants du projet : développeurs, contributeurs, mais aussi réutilisateurs des données. Nous avons créé des « channels » sur Slack pour chacun des aspects du projet, et il est ainsi très facile de suivre ce qui se passe pour un pays ou un sous-projet, de notifier les autres participants et d'être notifié. Avant Slack l'essentiel des contacts et discussions étaient adressées seulement au créateur d'Open Food Facts, et elles sont aujourd'hui complètement distribuées : chacun peut voir facilement qui fait quoi et peut proposer son aide pour un projet ou en proposer un nouveau.

Slack
 
Slack a également permis d'internationaliser la communication et de permettre de mettre en relation les contributeurs d'un même pays.

Communication

En 2014 nous avons été beaucoup sollicités pour présenter le projet Open Food Facts et nous avons accepté toutes les invitations (plus d'une douzaine), ce qui nous a permis de présenter Open Food Facts devant des audiences très diverses :
  • A Gérardmer pour Vosges Opération Libre
  • A la Journée Marmiton de juin 2014 où nous avions un stand Open Food Facts.
  • Dans les Ubuntu Party qui ont lieu tous les six mois à la Cité des Sciences et où nous tenons à chaque fois un stand.
  • Dans des ateliers chez Vous êtes libre ce soir ?
  • A l'Open World Forum comme tous les ans depuis 2012
  • Dans la rue à Paris lors du Festival Artistique Féministe Ecolo "Pour une transition SAFE" organisé par le SAFE.
  • Au Product Tank Paris.
  • A Londres lors du Food Open Data Challenge.
  • A Nantes au Forum Numérique et Social.
  • Dans des bibliothèques (Vaclav Havel et Aimé Césaire à Paris)
  • Au Hackadon chez Mozilla.
  • Aux Voeux de l'Internet à Paris
  • A l'ESSEC dans un cours du MBA Food Industry Management
  • Dans une conférence organisée par le Fond Alimentaire pour la Santé (FAS)
  • Dans une conférence organisée par l'ANIA.
  • A Aix en Provence pour REUNIC.
  • A Lyon à l'Hotel de Région pour un atelier de prospective E-magine - Comment les données transforment l'alimentation
  • Et on en oublie certainement !
Pierre à la Journée Marmiton

Pierre à la Journée Marmiton.
 
Ces interventions permettent de faire connaître Open Food Facts au public qui est toujours très intéressé et enthousiaste lorsqu'on montre ce qu'Open Food Facts permet de faire (décodage d'étiquettes, notes de couleurs AB/C/D/E, comparaison de produits, réutilisations etc.). Les présentations sont très appréciées et presque à chaque fois, elles suscitent des contacts qui nous invitent ensuite à participer à d'autres manifestations.
 
Le projet Open Food Facts sert également de support à d'autres associations et collectivités territoriales pour des ateliers dans des Espaces Publics Numériques (EPN) comme à Grasse et Valbonne pour faire de l'éducation au numérique et de la sensibilisation à l'alimentation responsable.
 
 

Internationalisation


Réarchitecture du projet par pays et pour le monde

Nous avons commencé l'année 2014 en corrigeant une erreur de jeunesse qui freinait le développement d'Open Food Facts à l'international : le site et la base de données étaient initialement segmentés par langue, comme Wikipédia : un sous-site pour chacune des langues. Chaque produit avait une langue principale et était présent dans un et un seul sous-site.
 
Cela n'avait pas beaucoup de sens : les produits québecois, belges, suisses, algériens, marocains etc. cotoyaient les produits français, et les produits dont l'emballage est rédigé en 12 langues n'étaient présents que pour une seule d'entre elles.
 
Nous avons donc complètement réorganisé le site avec un sous-site par pays (avec une subdivision par langue pour les pays où plusieurs langues sont parlées). Les produits peuvent être listés dans plusieurs pays, et ils sont tous regroupés dans un sous-site qui couvre les produits du monde entier.

Carte des pays sur Open Food Facts
 

Traduction et taxonomies globales

Nous avons poursuivi et nous poursuivons toujours la traduction du site et des applications mobiles dans une dizaine de langues.
 
Suite à la réarchitecture du site par pays, nous avons également commencé à créer des taxonomies globales et multilingues pour les catégories, les labels etc. Nous pouvons ainsi ranger automatiquement les "yaourts à la fraise" dans les yaourts et les produits laitiers, et nous les faisons correspondre automatiquement aux "strawberry yoghurts".
 

Développement au Royaume Uni

Nous avons profité du « Food Open Data Challenge » organisé au Royaume Uni à l'automne 2014 par l'Open Data Institute et l'agence de développement Nesta pour essayer de développer la base de produits et de démarrer une communauté de contributeurs et de réutilisateurs outre-Manche.

Food creation week-end

A Londres lors du "Food Creation Week-end" - Photo par @KaterynaOn
 
Plutôt qu'en compétiteur, nous avons essayé de positionner Open Food Facts comme source de données en open data pour les autres participants au Food Open Data Challenge. Sur ce point l'opération a été réussie puisque près de la moitié des 15 projets sélectionnés ont mentionné Open Food Facts comme source potentielle de données.
 
Le projet a été l'occasion de faire de nombreuses avancées au Royaume Uni :

  • Constitution d'une petite équipe de contributeurs locaux très motivés
  • Augmentation de la base de produits anglais de 200 à 1200 produits en 3 mois
  • Support des labels britanniques
  • Support des codes emballeurs du Royaume Uni et interfaçage avec la base de données de la Food Standards Agency. (FSA)
  • Lancement des versions anglaises de C'est emballé près de chez vous et Combien de sucres :
  • Madenear.me.uk et How much sugar

Made Near Me

Beaucoup de choses restent à faire, mais le projet Open Food Facts est maintenant bien connu dans le monde de l'open data au Royaume Uni.
 
Open Food Facts a également été l'un des projets nominés pour les Open Data Awards 2014 de l'Open Data Institute, décernés à Londres en octobre 2014 et nous avons gagné un Open Knowledge Award à Madrid en février 2015 lors de l'Open Data Day.


Open Food Hunt 2015

A l'occasion de la journée internationale des données ouvertes en février 2015, nous avons également lancé l'Open Food Hunt pour recruter de nouveaux contributeurs à l'étranger.

Open Food Hunt

Réutilisations

Les données collectées et publiées en open data d'Open Food Facts sont réutilisées par de plus en plus de tiers. Une quinzaine de réutilisations sont référencées sur le site data.gouv.fr.
 
Une nouveauté : les données ne sont plus seulement réutilisées par des sites Web et des applications mobiles, mais elles sont maintenant également présentes dans des objets physiques. La balance connectée Nutritab de Terraillon embarque ainsi la base de produits d'Open Food Facts.
 
En 2014, les données d'Open Food Facts ont également été utilisées pour la première fois pour alimenter la recherche scientifique. En septembre 2014 nous avons contacté le Professeur Serge Hercberg, président du Programme National Nutrition et Santé, pour lui demander la formule du score nutritionnel et des notes de couleur A/B/C/D/E qu'il préconise et dont le principe a été voté dans la Loi Santé d'avril 2015. Grâce à l'aide de l'équipe du Professeur Hercberg, nous avons pu calculer la note nutritionnelle de 10 000 aliments et nous avons fourni en retour toutes les données pour qu'elles puissent servir à valider et affiner les modèles et formules.

ABCDE
 
Un autre chercheur qui étudie les effets d'additifs alimentaires texturants sur la santé utilise également les données d'Open Food Facts pour déterminer quels additifs sont les plus utilisés par l'industrie alimentaire et ainsi pouvoir choisir quel additif étudier.

Redesign

En avril 2015, nous avons mené un gros travail de redesign du site Web d'Open Food Facts pour le rendre accessible dans de bonnes conditions sur les smartphones et les tablettes. Il est maintenant en particulier beaucoup plus aisé d'envoyer et recadrer des photos et de saisir les informations des produits sur téléphone mobile.

Open Food Facts sur smartphone

Le nouveau site d'Open Food Facts sur un smartphone (ci-dessus), et sur une tablette (ci-dessous).

Open Food Facts sur tablettes
 
Le redesign a été également l'occasion de simplifier la page d'accueil en créant des pages dédiées Découvrir et Contribuer pour présenter de manière synthétique le projet et les différentes manières d'y participer.

We love Open Data
 
 

Product Opener

Le code de l'application mobile Open Food Facts est publié en open source sur GitHub.
 
La partie serveur (site web et base de données) d'Open Food Facts est en cours d'ouverture : le code est pour l'instant sur un dépôt privé sur BitBucket, auquel une dizaine de personnes ont accès.
 
Il reste à faire un gros travail de nettoyage, d'audit de sécurité et de documentation pour ouvrir totalement le code de la partie serveur (en Perl avec une base MongoDB).

Le nom de code du projet est « Product Opener », l'ouvreur de produits.

Product Opener
 
Nous essayons également de rendre la partie serveur plus configurable, pour qu'elle puisse servir à référencer d'autres types de produits. Nous avons comme projet de créer des Open Food Facts pour les compléments alimentaires, les médicaments et les cosmétiques, et d'autres pourraient également utiliser notre plateforme pour d'autres types de produits.

Open Beauty Facts

Open Beauty FactsNous avons commencé à développer un Open Food Facts pour les cosmétiques que nous avons appelé Open Beauty Facts.
Le site est pour l'instant en version de test à l'adresse https://fr.openbeautyfacts.org (nom d'utilisateur : obf , mot de passe : obf ) Il s'agit d'une copie d'Open Food Facts sur lequel nous avons ajouté une centaine de shampoings, gels douches, dentifrices, parfums etc. pour commencer à étudier tout ce qu'il faudrait changer, adapter ou ajouter pour créer un site utile pour ouvrir les données des cosmétiques.


Conclusion

Nous avons fait beaucoup de choses, beaucoup restent à faire, et nous pourrions en faire bien d'autres, dans de très nombreux domaines, aussi bien pour collecter les données que pour les réutiliser. Nous sommes arrivés à un stade où les outils sont en place (ils sont très largement améliorables, mais ils sont fonctionnels) et avec 30 000 produits pour la France, la base permet de nombreux usages. On peut ainsi facilement imaginer des collaborations avec des organismes très divers pour semer, cultiver, fructifier et récolter les données.

A l'international, nous avons lancé des graines à tout vent, mais pour qu'elles prennent et qu'elles donnent leurs premiers fruits, nous avons besoin de défricheurs, peut être vous ?

Rejoignez-nous sur Slack !


Par stephane • Actualités • Jeudi 11/06/2015 • 0 commentaires • Version imprimable

Découvrez les notes nutritionnelles de 5 couleurs A/B/C/D/E pour 10 000 produits alimentaires français sur Open Food Facts

Mots-clés : , ,


Note nutritionnelle 5 couleurs
La note Energie est un critère de choix important lorsqu'on achète un réfrigérateur. La note nutritionnelle le sera peut être bientôt aussi pour les aliments.

Les notes nutritionnelles 5 couleurs 5C du PNNS (Professeur Hercberg) pour 10 000 produits alimentaires

Simplifier l'étiquetage nutritionnel sur l'emballage pour aider les consommateurs à choisir des aliments plus sains, c'est le but du système de notation avec 5 couleurs proposé par le Professeur Serge Hercberg du Programme National Nutrition et Santé.

Note nutritionnelle de couleur A

Dans le même esprit que l'étiquette énergie des appareils électroménagers, ce système prévoit l'attribution d'une note de A à E (chacune associée à une couleur de vert à rouge) qui serait affichée de manière volontaire sur la face avant des produits. Ce système fait partie du projet de loi Santé de Marisol Touraine qui sera débattu à l'Assemblée nationale le 31 mars 2015.


Plus de fruits et légumes, de protéines et de fibres, moins de calories, de sucre, de graisses saturées et de sel.

"5 fruits et légumes par jour", "Moins gras, moins sucré, moins salé" : les notes de couleur tentent de faire la synthèse de ces messages bien connus du grand public mais pas forcément faciles à appliquer lorsque l'on fait ses courses.

Pour établir la note d'un aliment, on calcule d'abord un score nutritionnel qui tient compte de la teneur en éléments jugés favorables sur le plan nutritionnel (les fruits et légumes, les protéines et les fibres) et en éléments jugés défavorables (l'énergie, les sucres simples, les acides gras saturés, et le sodium correspondant au sel). Les notes couleurs vert, jaune, orange, rose fuchsia et rouge (A, B, C, D, E) correspondent à différents intervalles du score nutritionnel.

Une note pour comparer les aliments lors de ses achats

À la différence d'autres systèmes de notation (comme les pourcentages d'apports journaliers recommandés), la note est indépendante de la portion indiquée par le fabriquant, souvent différente selon les marques et parfois sous-estimée par rapport à la portion effectivement consommée.
Ne pas lier la note à la taille de la portion permet de comparer les notes de produits différents avant de choisir lequel acheter.

Les notes de couleur sur Open Food Facts

Nous avons contacté fin septembre 2014 le Professeur Hercberg pour lui demander la formule exacte du score nutritionnel et les seuils permettant de déterminer les notes 5 couleurs A/B/C/D/E préconisées dans son rapport "Propositions pour un nouvel élan de la politique nutritionnelle française de santé publique dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé".

L'équipe du Professeur Hercberg nous a transmis la formule de calcul et toutes les informations nécessaires pour calculer le score et les notes nutritionnelles, et nous avons donc pu appliquer la formule aux produits présents dans la base collaborative Open Food Facts. Le calcul du score est possible pour les produits pour lesquels un tableau nutritionnel suffisamment complet figure sur l'emballage. À ce jour, nous avons pu déterminer la note de plus de 10 000 produits alimentaires.
Note nutritionnelle - Ketchup

Afficher les notes nutritionnelles sur son smartphone en réalité augmentée

Nous affichons le score nutritionnel et les notes de couleur sur chacune des fiches produits d'Open Food Facts, et elles sont également présentes dans nos applications mobiles Android, iPhone et Windows Phone.

En attendant la possible adoption du système des notes de couleur, et sa possible application volontaire par les fabricants sur les produits, vous pouvez dès à présent scanner les codes-barres des produits avec l'application Open Food Facts pour voir les notes nutritionnelles.

Sur les mobiles Android (et bientôt iPhone), vous n'avez même plus besoin de scanner le code-barres : grâce à la technologie de reconnaissance visuelle de la société Moodstocks, il suffit de placer son téléphone devant un produit pour voir sa note nutritionnelle, et cela même sans connexion internet, ce qui est très utile en particulier dans les magasins.

Les consommateurs enthousiastes, les industriels plus critiques

Le score nutritionnel et sa mise en œuvre sur Open Food Facts ont été présentés le vendredi 27 février dans l'émission En quête d'actualité : "Sucres, matières grasses, pourquoi sommes nous tous accros ?"  sur la chaîne D8.



Dans les minutes et les heures suivant la diffusion du reportage, Open Food Facts a connu son plus grand pic d'inscriptions et reçu de nombreux messages positifs par e-mail et sur notre groupe Facebook. C'est un enthousiasme que nous avons pu constater à chaque fois que nous présentons au grand public le projet Open Food Facts et la mise en œuvre des notes nutritionnelles sur l'application mobile.

Cet engouement est par contre loin d'être partagé par les représentants de l'industrie alimentaire comme l'Association Nationale de l'Industrie Alimentaire (ANIA) pour qui le système des notes de couleur est simpliste, stigmatisant pour les produits et culpabilisant pour les consommateurs.

Le poids des mots, le choc des données

Au-delà des batailles de mots, l'association Open Food Facts a pour objet la transparence et l'ouverture des données sur les produits alimentaires. Nous sommes convaincus que ces données sont des données d'intérêt public - elles sont trop importantes pour être gardées fermées - et c'est pour cette raison que nous avons commencé il y a 3 ans à construire une base de données collaborative, libre et ouverte, dans laquelle plus de 1500 contributeurs ont ajouté les données de plus de 35 000 produits.

Ces données ont des applications très nombreuses : décryptage des étiquettes (additifs, allergènes etc.), comparaison et recherche de produits, éducation... une douzaine de réutilisations des données d'Open Food Facts ont déjà été recensées.

Ces données permettent ainsi de tester, d'évaluer et d'affiner un système de notation nutritionnel dans son ensemble en l'appliquant sur 10 000 produits plutôt que sur des échantillons plus faibles ou en se focalisant sur des exemples emblématiques mais parfois anecdotiques.

À cet effet, nous avons mis en place une série d'outils pour que chacun puisse tester le système de notes de couleurs du Programme National Nutrition et Santé :

Affichage de la distribution des notes nutritionnelles

Le site Open Food Facts permet d'explorer la base de données suivant différentes facettes comme les catégories de produits, les marques, les labels, et maintenant les notes nutritionnelles. On peut donc maintenant très facilement obtenir la distribution des notes nutritionnelles pour tous les produits ou pour une marque ou une catégorie donnée comme par exemple les céréales pour petit-déjeuner  et afficher les produits correspondants à une certaine note.

Distribution des notes nutritionnelles des céréales pour petit déjeuner
Notes nutritionnelles des céréales pour petit déjeuner - Source Open Food Facts

Les notes nutritionnelles par catégorie de produits

Il est intéressant de comparer les notes nutritionnelles des différentes catégories de produits. On peut voir ainsi les catégories des produits les mieux notés (les fruits et légumes, les compotes) et les moins bien notées (le chocolat, le saucisson, la mayonnaise).

On peut également voir quelles sont les catégories qui comportent des produits qui présentent une grande diversité de notes. C'est en effet pour ces catégories que le système de notation est le plus utile car il permet aux consommateurs de prendre en compte la note nutritionnelle dans ses choix, et il peut inciter les industriels à améliorer la formulation de leurs produits pour qu'ils obtiennent de meilleures notes.

À l'inverse, le score est moins utile pour des catégories où tous les produits ont quasiment les mêmes valeurs nutritionnelles comme les miels qui obtiennent tous la note D. Le système peut alors permettre de comparer aux catégories voisines comme les pâtes à tartiner ou les confitures pour le miel.

Notes nutritionnelles de couleur dans les graphiques interactifs

En quelques clics, le formulaire de recherche d'Open Food Facts permet de faire des graphiques interactifs qui montrent tous les produits correspondants à certains critères (par exemple catégorie, marque, label...) sur 2 axes que vous pouvez choisir (tous les nutriments, minéraux, vitamines, nombre d'additif, score nutritionnel etc.).
Il est maintenant possible de montrer également la note nutritionnelle de couleur.

Voici par exemple un graphique interactif qui montre le sucre, les matières grasses et la note nutritionnelle des plats préparés à réchauffer au micro-onde.

Notes nutritionnelles des plats préparés


De la collecte citoyenne de données à la science citoyenne

Nous souhaitons remercier l'équipe du Professeur Hercberg du Programme National Nutrition et Santé qui nous a fait confiance et nous a transmis les formules de calcul des notes nutritionnelles ainsi que toutes les évolutions et adaptations apportées depuis septembre, et en particulier le Docteur Chantal Julia qui a répondu à toutes nos questions et demandes de précisions.

Nous sommes également très heureux d'avoir pu fournir en retour à l'équipe du Professeur Hercberg l'ensemble de notre base de données de produits enrichie du score nutritionnel. Les bases de données de produits comme celles de Nutrinet et d'Open Food Facts permettent de tester et d'affiner les formules de calcul et les différents seuils pour que les notes nutritionnelles soient les plus utiles possibles.

Open Food Facts
est un projet citoyen issu de la société civile (toute l'équipe du projet ainsi que les 1500 contributeurs sont bénévoles). Nous faisons appel à la collecte citoyenne (crowdsourcing) pour rassembler les données des produits alimentaires du monde entier. Des projets comme l'encyclopédie Wikipédia et la carte collaborative et libre OpenStreetMap ont montré que les citoyens du monde entier peuvent s'unir pour réaliser de grandes choses. Wikipédia et OpenStreetMap sont nos modèles et nous espérons qu'Open Food Facts pourra également contribuer à améliorer l'alimentation de tous. Nous sommes donc particulièrement heureux d'avoir pu dialoguer et collaborer avec une équipe scientifique. C'est pour nous une première expérience de science citoyenne que nous entendons bien renouveler.

Rejoignez-nous !

Participez au projet Open Food Facts pour ouvrir les données des aliments du monde entier en scannant et photographiant vos produits alimentaires, et rejoignez-nous sur Facebook et Twitter !


Par stephane • Actualités • Mardi 17/03/2015 • 0 commentaires • Version imprimable
Plus d'articles (55 articles sur 7 pages):

Open Food Facts

Open Food Facts - France
Open Food Facts - pour tous les pays

La communauté :

> Forum des Idées
Page Facebook
@OpenFoodFactsFr sur Twitter
@OpenFoodFacts (en anglais)

et bien sûr ce blog !

Le blog

Ce blog est un espace d'information pour partager les nouvelles concernant le projet Open Food Facts. C'est bien sûr aussi un espace de dialogue dans lequel les commentaires sont très bienvenus !

Archives