S'identifier - S'inscrire - Contact

Contribuons à la Food Revolution !

Open Food Facts est un projet collaboratif pour une meilleure alimentation : les étiquettes sont
 décryptées, les additifs et allergènes démasqués, sur les produits du monde entier.

Grâce à la participation de tous les internautes volontaires qui contribuent à cette immense base de données des produits alimentaires, découvrez le dessous des étiquettes des produits qui emplissent chaque jour votre panier. Contribuez vous aussi à une meilleure connaissance mondiale de l'alimentation : inscrivez-vous et ajoutez très simplement vos produits quotidiens avec une photo, les ingrédients, la composition nutritionnelle et la teneur énergétique affichée par les fabricants sur les étiquettes.

Open Food Facts est une base de données libre et ouverte. Utilisez-la vous aussi, partagez-la pour une plus grande diffusion favorable au bien-être de tous !


Qui sont les contributeurs et les utilisateurs d'Open Food Facts ? Le témoignage de Line, blogueuse culinaire

Mots-clés : ,


Ce qui fait la force du projet Open Food Facts , c'est sa communauté de contributeurs et d'utilisateurs très actifs et très engagés. Aujourd’hui nous commençons une rubrique sur ce blog pour présenter quelques utilisateurs d'Open Food Facts et leurs intérêts pour le site.

Présentation :

Je m’appelle Line, j’ai 62 ans et je suis retraitée. Je tiens un blog culinaire où je présente des recettes que j’aime, l’alimentation est une de mes passions.

Line Lisbonne Et Cie

Découverte d’OFF :

J’ai découvert Open Food Facts après avoir entendu parler de Yuka sur un blog. Malheureusement cette application ne fonctionne qu’en France. J’ai donc cherché une alternative et j’ai trouvé Open Food Facts sur le site de Mr Mondialisation.

Ce qui te plaît ?

J’ai trouvé le site vraiment utile. Il permet de s’informer et de s’assurer de la qualité des produits. Vivant la plupart du temps au Portugal je sais que peu de produits sont répertoriés sur le site. Dès que j’ai un doute je les scanne afin de faire grandir la base, un grand nombre d’articles sont fabriqués par de petites entreprises non répertoriées actuellement.

J’achète surtout des produits Bio et/ou issus du développement durable. En fonction de ce que je trouve ce sont des produits portugais, français, allemands, italiens,.... Open Food Facts permet de décrypter plus rapidement les étiquettes et ainsi d’acheter des produits étrangers en franchissant la barrière de la langue qui gêne parfois la compréhension.

La dimension collaborative du projet m’a séduite car on peut tous agir simplement sur un sujet universel. De plus quand j’ai constaté que Stéphane Gigandet est à l’origine d’Open Food Facts j’ai été convaincue. En effet, j’interagis souvent sur les sites de cuisine Recette.de/cuisine et Cuisine VG, deux sites créés par ce dernier et que j’apprécie beaucoup.

Améliorations souhaitées pour Open Food Facts :

Je souhaite que la banque de données grandisse tout en garantissant une qualité des informations. Le souci principal est le temps que prend le remplissage des fiches.

En tout cas bravo pour cette initiative et un grand merci à tous les contributeurs.

------

Merci à Line pour ce petit témoignage très éclairant et intéressant. Si vous souhaitez vous aussi nous expliquer en quoi Open Food Facts vous plait et à quoi il vous sert n’hésitez pas à remplir ce formulaire de contact.

Propos recueillis par Beniben.

 


Par stephane • Actualités • Jeudi 07/06/2018 • 0 commentaires • Version imprimable

Open Products Facts : Le début de la base de toute chose


Hier matin, l'équipe Open Food Facts s'est réveillée avec une révélation stupéfiante. La collecte des aliments, cosmétiques et de la nourriture pour animaux de compagnie du monde était has been. Avec les progrès insensés réalisés au cours de l'année écoulée, nous sommes assurément sur le point de terminer notre mission de recueillir tous les produits alimentaires et cosmétiques dans le monde, hein?




Nous avons décidé de créer pas 1, mais 77000 nouvelles bases de données distinctes ! Open Products Facts sera un projet extrêmement ambitieux. Voici quelques-uns d'entre elles:

Par stephane • Actualités • Dimanche 01/04/2018 • 0 commentaires • Version imprimable

Rapport d'activité 2017 de l'association Open Food Facts


L'année 2017 a été une année de forte croissance pour Open Food Facts, en nombre de produits référencés dans notre base collaborative, libre et ouverte de produits alimentaires, mais également en nombre de réutilisations des données de ces produits. Ce rapport d'activité présente l'évolution du projet en 2017, les défis qu'il nous faut maintenant relever et propose des premières pistes pour continuer à renforcer le projet et accroître son impact pour toutes et tous.

Nous vous invitons à nous rejoindre pour relever ces défis avec nous, et à venir en discuter lors des Journées OFF et de l'Assemblée Générale de l'association Open Food Facts les 7 et 8 avril 2018 à Paris.

Open Food Facts aux Geek Faeries

Anca aux Geek Faeries 2017

Open Food Facts en quelques chiffres

En 2017, la base de produits alimentaires collaborative, libre et ouverte Open Food Facts a presque quadruplé de taille, passant de 109 000 produits a 396 000 produits entre janvier 2017 et décembre 2017 ! Une grande partie des nouveaux produits ont été ajoutés via l'import d'autres bases libres (en particulier celle de l'USDA aux Etats Unis avec 175 000 produits), mais la collecte citoyenne s'est également accélérée grâce aux 7500 contributeurs d'Open Food Facts mais également aux très nombreux (plus de deux millions !) utilisateurs de l'application Yuka. Cette application (utilisant Open Food Facts et permettant à ses utilisateurs d'y contribuer) ont ont photographié et saisi les ingrédients et valeurs nutritionnelles de plus de 100 000 nouveaux produits.

Les réutilisations de la base de données Open Food Facts sont également de plus en plus nombreuses, nous avons compté plus de 100 réutilisations très diverses : applications mobiles, services web, produits, articles de recherche.

Cette croissance très rapide du nombre de produits et de réutilisations ouvre de nouvelles perspectives et opportunités, mais présente également de nouveaux défis qu'il nous faut maintenant relever.

Croissance et mise à jour de la base de produits

Evolution du nombre de produits sur Open Food Facts

De 2012 à 2016, l'ajout de produits provenait quasiment exclusivement de la collecte citoyenne (crowdsourcing) des contributeurs d'Open Food Facts : collecte de photos des produits, listes d'ingrédients et tableaux nutritionnels via l'application mobile Open Food Facts (et également l'application tierce Date Limite), et saisie des ingrédients et des valeurs nutritionnelles via le formulaire web sur le site Open Food Facts.

En 2017, la collecte citoyenne des contributeurs d'Open Food Facts continue de plus belle et 3 nouvelles sources de photos et de données produits ont été mises en place :

Import d'autres bases de produits sous licence libre

En février 2017, nous avons importé les données du projet OpenFood.ch / FoodRepo de l'Ecole Polytechnique de Lausanne, contenant 12 000 produits du marché suisse. Les photos et données ont été en majorité collectées par des étudiants.

En mars 2017, nous avons également importé la base NDB du ministère américain de l'agriculture (USDA) contenant les données de 175 000 produits vendus aux Etats-Unis. Ces données n'étaient malheureusement pas accompagnées de photos.

Ces imports ont permis d'obtenir une très bonne représentation des marchés suisses et américains.

À ce jour nous avons identifié une autre base (celle du magazine Bon à Savoir en Suisse) que l'on pourrait importer dans Open Food Facts.

Défi : au delà de l'import ponctuel se pose la question de la synchronisation des données avec ces autres bases.

Ajout massif de photos et données via Yuka

Yuka

En France, l'application Yuka qui utilise les données d'Open Food Facts connait un essor fulgurant. Elle a convaincu près de 2 millions d'utilisateurs qui ont adopté l'application Yuka pour iOS ou Android. Yuka permet également à ses utilisateurs de contribuer des photos et des données, ce qui a permis l'ajout ou la mise à jour de 175 000 produits, et le nombre de produits ajoutés chaque mois à travers Yuka continue d'augmenter.

Cet ajout massif est un moyen formidable d'étendre le nombre de produits de la base, mais il nous faut gérer des problèmes de qualité des données entrées. En particulier Yuka utilise la reconnaissance optique de caractères pour les listes d'ingrédients, ce qui occasionne beaucoup d'erreurs, qui multipliées par le grand nombre de produits sont trop nombreuses pour être corrigées par les contributeurs d'Open Food Facts.

Grâce à Yuka, Open Food Facts a énormément gagné en quantité, mais la qualité s'est dégradée, entraînant un gros sucroit de travail et une grande frustration pour beaucoup de contributeurs d'Open Food Facts.

Défi : L'amélioration de la qualité des données collectées via les applications tierces est donc une grande priorité pour 2018. Pour y arriver, nous pouvons compter sur la pleine collaboration de l'équipe de Yuka avec qui nous échangeons très régulièrement et qui a déjà mis en place de nombreuses améliorations à notre demande. Et nous plaçons également de grands espoirs dans les technologies d'intelligence artificielle qui se démocratisent et nous sont maintenant accessibles. (voir chapitre sur l'Amélioration de la qualité des données).

Import en direct des producteurs

En 2017, nous avons travaillé avec les équipes de Fleury Michon pour obtenir directement les photos et données de leurs produits sous licence libre. Cela ne présente que des avantages car c'est l'assurance d'obtenir des données complètes, correctes, et à jour pour l'ensemble des produits de la marque, ainsi que des photos de grande qualité (ce qui au delà de l'aspect esthétique permet également des applications de reconnaissance visuelle de produits sans scanner les codes barre). Fleury Michon nous fournit maintenant un flux XML contenant les données de ses produits, que nous avons ainsi pu ajouter en bloc dans la base.

Nous avons été depuis contactés par plusieurs autres fabricants et distributeurs qui sont enthousiasmés par Open Food Facts et qui sur le principe sont prêts à nous fournir leurs données et photos.

Défi : les premiers imports ont demandé beaucoup de temps pour rencontrer et accompagner les producteurs, mettre en place des scripts d'imports (chaque producteur nous fournit des fichiers de formats différents). Il faut industrialiser ce processus afin de pouvoir obtenir les données en direct de beaucoup plus de producteurs en proposant par exemple un format standard que les producteurs pourraient adopter.

Développement international

Carte des pays sur Open Food Facts

Traductions

2017 a été l'année où les fruits des travaux entamés ont commencé à porter leurs fruits à grande échelle.

Crowdin a permis a de nombreuses langues d'être terminées, et la vitesse de déploiement des traductions s'est accélérée, tant sur le serveur que sur les applications mobiles de 2ème génération.

Cela a eu un impact conséquent sur la visibilité d'Open Food Facts dans d'autres langues que le français et l'anglais, et permet d'obtenir les premiers produits dans de nombreux pays.

La traduction et l'extension des taxonomies sont désormais une priorité pour une amélioration de l'expérience internationale. Il est nécessaire de trouver une solution qui permette leur traduction à une vitesse accélérée.


Communautés locales

Pierre en Albanie

Pierre en Albanie avec les associations locales d'open data

2017 a été l'occasion de forger la notoriété d'Open Food Facts à l'étranger: import des produits suisses, imports des produits américains ont amorcé Open Food Facts dans ces deux pays. Nous avons aujourd'hui 9000 visiteurs par semaine aux Etats Unis, et 2000 en Suisse.

Au dela de l'utilité immédiate pour les utilisateurs, une presence aux US a réhaussé le statut du projet, avec de nombreux développeurs qui s'intéressent désormais au projet.

Dans le cas de la Suisse, nous sommes allés présenter le projet à deux reprises (pour Open Food et Bon à Savoir), avec à chaque fois des données à la clé, ainsi qu'une notoriété auprès de communautés locales qualifiées (developpeurs attirés par l'alimentation et grand public intéressé)

Nous sommes allé présenter Open Food Facts au FOSDEM, congrès européen de l'open source, avec une présence beaucoup plus visible que les années précédentes: présentation générale du projet, présentation technique dans la salle dédiée à Perl, présence visuelle à travers l'évènement. Nous avons pu y nouer des contacts avec l'équipe du Google Summer of Code, qui ont sans doute aidé dans notre candidature enfin heureuse.

Enfin, nous avons saisi l'opportunité d'une invitation en Albanie pour présenter Open Food Facts dans le cadre d'un projet européen. En plus des participants à ce congrès, issus de nombreux états membres (Grèce, Espagne, Portugal…), nous avons saisi l'occasion pour organiser la première Scan Party en Albanie, avec des contributeurs Wikipedia et Open Street Maps locaux. L'enthousiasme est là, et l'expérience doit être dupliquée ailleurs.

Enfin, à l'horizon, se profile un possible renforcement des communautés locales en Europe, via notre participation au projet européen porté par l'EPFL, résultat concret de la visite en Suisse.



Open Beauty Facts et Open Pet Food Facts

Open Beauty Facts

Daenerys aux Geek Faeries : le secret de sa chevelure d'or ? Open Beauty Facts !

 

Open Beauty Facts est désormais disponible sur Android et iOS avec la fonctionnalité de détection d'ingrédients nocifs. La transparence cosmétique s'accélère. De nombreuses applications sont en train d'éclore, portés par des acteurs privés, l'UFC Que Choisir, ou bien Yuka.

Il est donc important d'assurer une croissance d'Open Beauty Facts pour porter cette transparence: - ajouter le décryptage à grande échelle des fonctions des ingrédients en utilisant la nomenclature INCI - ajouter la fonction de détection des ingrédients problématiques dans la version 2 de l'application, dont les progrès majeurs bénéficient automatiquement à Open Beauty Facts, - lancer des imports en attente (Bon à Savoir) et se rapprocher des industriels pour obtenir des catalogues en plus (nous avons 2 à 3 imports en attente qui contiennent des produits cosmétiques).

Open Beauty Facts et Open Pet Food Facts bénéficient des améliorations logicielles, et des produits ajoutés par les utilisateurs de Yuka, et déplacés manuellement par les modérateurs. Il faudra améliorer le lien entre les bases pour rediriger automatiquement vers la bonne base et empêcher l'ajout de produits cosmétiques dans Open Food Facts et réciproquement.


Améliorations de la qualité

La qualité des données de la base Open Food Facts est d'une importance cruciale. Grâce à des applications tierces comme Yuka et Date Limite qui permettent à leurs utilisateurs d'envoyer des photos et des données, le volume des contributions a été multiplié par 4. Mais les utilisateurs de ses applications n'ont pas forcément tous la même motivation et la même attention que les contributeurs d'Open Food Facts, il y a donc plus d'erreurs (listes d'ingrédients reconnues automatiquement par l'OCR mais fausses et non corrigés, informations nutritionnelles incomplètes etc.).

Voici comment nous pensons remédier à ces problèmes pour résoudre ces problèmes de qualité des données :

Détection des erreurs

Nous avons commencé à mettre en place des algorithmes de détection d'erreurs, ou de détection d'erreurs probables.

Erreurs dans les informations nutritionnelles
Nous avons mis en place des vérifications de base, afin de vérifier qu'il n'y pas de valeurs nutritionnelles abberantes (par exemple sucres supérieurs aux glucides, ou somme des nutriments supérieure à 100g).

Un projet mené par des étudiants de l'ENSAE est en cours pour identifier les produits qui ont des valeurs nutritionnelles très différentes des autres produits de la même catégorie.

Erreurs dans les listes d'ingrédients
Nous avons commencé à créer une taxonomie d'ingrédients, pour lister tous les ingrédients possibles (ou du moins une très grande majorité). Cette liste est en cours de création, mais elle est déjà utilisée pour repérer les listes d'ingrédients problématiques, qui contiennent de nombreux ingrédients inconnus.

La création de la taxonomie d'ingrédient est un gros travail, elle est pour l'instant essentiellement en français, mais nous allons la rendre multilingue, comme les autres taxonomies comme celle des catégories.

En plus de permettre la détection d'erreurs, la taxonomie des ingrédients sera également très utile pour beaucoup d'autres choses, comme par exemple la traduction automatique des listes d'ingrédients, la détermination du caractère végétarien ou non d'un produit etc.

Photos floues
Ce n'est pas encore en place, mais nous pourrions essayer d'identifier les photos floues, afin de les refuser et de demander aux utilisateurs d'essayer de prendre une meilleure photo.

Que faire des signalements d'erreurs ?
Nous détectons actuellement beaucoup plus d'erreurs probables que nous ne pouvons manuellement vérifier et corriger, en particulier pour les listes d'ingrédients.

Nous avons commencé à mettre en place des outils pour accélérer au maximum les corrections (comme par exemple l'édition en place de la liste des ingrédients sur le site web, sans devoir charger le formulaire de modification de produit), mais face au volume de nouveaux produits, cela ne suffit pas.

Nous allons travailler avec les développeurs des applications (notamment Yuka) pour essayer de détecter les erreurs en temps réel, au moment même de la contribution, pour pouvoir alerter les utilisateurs et leur demander de corriger leur propre contribution, ou de prendre une meilleure photo etc.

L'autre voie d'amélioration est de travailler sur l'élaboration de méthodes plus fiables d'extraction automatique des données depuis les photos des produits, c'est l'objet de la partie suivante.


Robot inmoov

Le robot open source inmoov, en train de vérifier les données d'une bouteille d'eau dans la base Open Food Facts ? :-)
Photo prise et partagée par
Jean-Pierre Dalbéra sur Flickr, licence Creative Commons CC-BY

Extraction automatique de données depuis les photos

A ce jour, la quasi-totalité des informations de la base Open Food Facts (nom du produit, marques, labels, catégories, ingrédients, informations nutritionnelles etc.) sont saisies à la main par les contributeurs d'Open Food Facts et les utilisateurs d'applications tierces. L'exception notable est la liste d'ingrédients des produits ajoutés via Yuka qui est reconnue automatiquement (OCR) mais qui contient souvent des erreurs.

La saisie des informations est un travail long et fastidieux. Avec la multiplication du nombre de nouveaux produits, la proportion de produits avec des fiches complètes est passée de 50% en janvier 2017 à 25% en janvier 2018.

Les technologies d'intelligence artificielle et de vision par ordinateur ont fait d'énorme progrès ces dernières années, et elles sont pour la plupart disponibles en open source (comme par exemple l'outil d'apprentissage automatique Tensor Flow développé par Google).

Nous pouvons utiliser la base existante créée par les utilisateurs pour entrainer ces algorithmes d'apprentissage pour que la saisie des informations depuis les photos devienne de plus en plus automatique, et ainsi économiser un long et fastidieux travail manuel aux contributeurs, et augmenter la quantité et la qualité des données.

Liste d'ingrédients

Création d'une taxonomie d'ingrédients

La création d'une taxonomie d'ingrédients connus permet de créer des dictionnaires d'ingrédients qui peuvent être utilisés par les algorithmes de reconnaissance optique de caractères (OCR), comme Tesseract.

OCR de la liste d'ingrédients

Nous utilisons aujourd'hui Tesseract (disponible dans le formulaire de modification de fiche), mais il s'agit de la version non configurée. Elle peut être enrichie avec des dictionnaires d'ingrédients pour améliorer la reconnaissance.

D'autre part nous pouvons améliorer les photos pour que la reconnaissance soit plus facile (suppression des différentes de luminosité, redressement etc.).

Informations nutritionnelles
Les informations nutritionnelles sont aujourd'hui saisies manuellement, ce qui occasionne parfois des erreurs de saisie (valeurs mal placées), et ce qui est surtout très long.

Nous pouvons développer des algorithmes pour repérer automatiquement les tableaux nutritionnels (présence de lignes), et ensuite utiliser de l'OCR pour récupérer les valeurs nutritionnelles.

Par rapport à la liste d'ingrédients, il est possible que des méthodes d'OCR moins classiques que Tesseract comme les réseaux neuronaux permettent de meilleurs résultats pour extraire les chiffres.

Marques, labels
Les réseaux neuronaux sont bien adaptés à la reconnaissance de logos de marques, de labels etc. Nous devrions pouvoir repérer ces logos relativement facilement dans les images.

Catégories
Une fois les marques, labels, ingrédients etc. extraits, il devrait être possible de classer automatiquement les produits dans les catégories de notre taxonomie, ou tout du moins d'obtenir des catégories probables que nous pourrions demander aux utilisateurs de confirmer ("Ce produit est il un biscuit au chocolat ?").

Développement des imports en direct des producteurs

Comme déjà mentionné dans la partie sur la croissance de la base, l'ajout de photos et données en direct des producteurs permet d'obtenir des données correctes à 100%.

Vérification des fiches et verrouillage des fiches vérifiées

Pour les données en provenance des producteurs, nous avons un système d'alerte lorsque les données sont modifiées. Nous pourrions étendre ce système pour refuser certaines modifications lorsqu'on détecte qu'elles ont un certain risque d'être non qualitatives. Le système pourrait également être étendu aux fiches produits dont les informations ont été vérifiées par les contributeurs expérimentés.


Réutilisations


Plus de 100 réutilisations !

Nous avons compté plus de 100 réutilisations différentes des données d'Open Food Facts. Nous découvrons la plupart par hasard : les données étant libres et ouvertes, les réutilisateurs ne sont pas tenus de nous signaler leurs réutilisations, il y en a donc certainement beaucoup d'autres.

Nutri-Score

Depuis fin 2014, le Nutri-Score (anciennement note 5 couleurs ou 5-C) est disponible sur les produits de la base Open Food Facts. Après 3 ans de bataille, le Nutri-Score a été finalement adopté en France. C'est un étiquetage optionnel, au choix des producteurs. Une trentaine d'entre eux se sont déjà engagés à le faire figurer sur l'emballage de leurs produits, et nous en observons de plus en plus en rayon, même si cela reste pour l'instant assez limité. Sur Open Food Facts, le Nutri-Score est calculé et affiché pour 85 000 produits du marché français, et nous espérons que cela contribue à populariser le Nutri-Score et encouragera plus de producteurs à l'adopter. Nous affichons également le Nutri-Score pour les produits du monde entier.

Nutri-Score

Collaboration avec l'Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN)

Nous travaillons avec l'équipe de l'EREN (à l'origine du Nutri-Score) qui a déjà utilisé les données d'Open Food Facts pour publier des articles de recherche, et qui souhaite également les utiliser pour de nouveaux projets (étude Nutri-Net et recherche sur l'effet des additifs alimentaires).

Nous sommes ravis de cette collaboration qui montre qu'Open Food Facts ne se limite pas au décryptage et à la comparaison des produits alimentaires pour soi-même, mais permet également de contribuer à l'amélioration de la santé publique.

Nouvelles fonctionnalités

Plus de 200 améliorations (petites et grandes) et corrections ont été apportées à Open Food Facts en 2017.

Parmi celles-ci :

- Support de plusieurs tableaux nutritionnels pour le produit tel que vendu et le produit préparé (purée en flocons etc.)
- Meilleure reconnaissance des additifs et mise en place de taxonomies pour les vitamines et minéraux
- Ajout de Google Cloud Vision pour la reconnaissance automatique des ingrédients
- Amélioration de la prise en charge des traductions (Crowdin à la place du wiki)
- Support du HTTPS / SSL



Applications mobiles

2017 a montré, avec Yuka, que le mobile est clé pour collecter de la donnée, au dela des classiques 3 photos. Il s'agit de fournir des outils efficaces et modernes à la communauté d'Open Food Facts, et permettre une extension internationale dans les pays où le seul canal d'information sur les aliments est le mobile, dans des conditions de réseau qui ne sont pas forcément optimales.

Nous devons :
  • inclure un système d'OCR de la liste d'ingrédients, d'extraction des labels et logos, et de modération des visages. L'avenir d'Open Beauty Facts en dépend assez largement, avec des listes d'ingrédients complexes à saisir à la main.
  • permettre l'édition native complète depuis mobile afin de corriger aisément les produits, en mobilité, même hors connexion Cela a le potentiel d'augmenter de moitié les contributions, comme plus de 50% de la base d'utilisateurs est désormais mobile.

2017 a commencé en creux pour les applications mobiles. Le développement s'est accéléré avec l'arrivée d'un nouveau développeur iOS (Tovkal) et surtout le Google Summer Of Code qui a amené un nombre sans précédent de volontaires, qui ont fiabilisé l'application Android, et développé nombre de fonctionnalités qui soient manquaient par rapport à la V1, soit étaient réclamées par les utilisateurs. D'autres fonctionnalités qui correspondaient à des objectifs plus lointains ont également été developpées.

Pierre est confiant sur une migration pour Android, et iOS, qui sera facilitée par le fait d'avoir un étudiant à plein temps pour régler d'éventuels bogues.


Communication externe

Présentations

Hackathon Lausanne

Pierre présente Open Food Facts en Suisse

Comme chaque année, en 2017 nous avons répondu présents à toutes les invitations pour présenter Open Food Facts, en participant à des conférences et tables rondes, ou en tenant des stands sur des salons :

  • Hackathon à Lausanne (Pierre)
  • Conférence au Salon du Livre à Genève (Stéphane)
  • Geek Faeries (Anca, Ludovic et Pierre)
  • Atelier sur les Biens Communs pour les responsables d'Espaces Publics Numériques (Stéphane)
  • Forum de la Culture à Créteil (Minouche)
  • Open Source Summit (Pierre et Stéphane)
  • Conférence lors des 50 ans du Centre de Sociologie des Organisations de Sciences Po (Stéphane)
  • FOSDEM (Anca et Pierre)

 Paris Open Source Summit

Stéphane au Paris Open Source Summit


Open Food Facts et Yuka

En 2017, le formidable essor de Yuka a eu tendance à éclipser Open Food Facts dans les médias, et Yuka est aujourd'hui bien plus connu du grand public qu'Open Food Facts. Cette différence de reconnaissance occasionne de la frustration pour beaucoup de contributeurs d'Open Food Facts qui ont parfois le sentiment que Yuka augmente leur travail de vérification et de correction des fiches tout en en récoltant les fruits.

Il est important de rappeler que le succès de Yuka, c'est aussi le succès d'Open Food Facts. C'est parce que nous souhaitions multiplier l'impact de la base Open Food Facts que nous l'avons conçue comme une base ouverte et libre, justement pour permettre à tous d'utiliser les données pour tous types d'usage. Aujourd'hui il y a plus de 100 réutilisateurs des données, et outre le fait que Yuka est l'une des plus grandes sources de nouveaux produits, nous pouvons être heureux et fiers qu'ils réussissent à avoir un tel impact.

Mais Open Food Facts ne se limite pas à l'utilisation qu'en fait Yuka : il nous appartient de continuer à développer les autres usages de la base, comme sa réutilisation par les équipes de recherche qui oeuvrent pour la santé publique comme celle du Professeur Hercberg. Et il nous appartient également de faire connaître ces usages, pour les multiplier, pour accroître le nombre des contributeurs et participants au projet Open Food Facts, et également pour que le projet soit plus connu et reconnu. Les contributeurs d'Open Food Facts sont bénévoles, ils méritent d'être reconnus.


Communication interne

Slack

Depuis 3 ans, nous utilisons la plateforme de discussion en ligne Slack pour échanger entre tous les membres du projet (contributeurs, développeurs, réutilisateurs etc.). Nous y sommes déjà 1800. Si vous n'êtes pas encore inscrit, rejoignez-nous !

Réunions à la Fondation pour le Progrès de l'Homme

Les membres d'Open Food Facts qui habitent en région parisienne sont très souvent présents aux soirées de contribution aux projets libres qui ont lieu à Paris le jeudi soir à la Fondation pour le Progrès de l'Homme. Si vous habitez en région parisienne, venez à notre rencontre (pour être sûr qu'on soit là, rejoignez le canal #paris sur Slack).

Si vous habitez loin de Paris : pourquoi ne pas organiser une réunion Open Food Facts près de chez vous ? Nous pouvons vous aider à identifier les autres contributeurs de votre région et à faire connaître votre événement.


Des ressources humaines au service d'un projet citoyen

Depuis 2012, le projet Open Food Facts est porté entièrement par des citoyens bénévoles regroupés en association 1901. Le projet repose sur la collecte citoyenne pour alimenter la base (sur le modèle d'autres projets citoyens comme OpenStreetMap et Wikipédia), et également sur des bénévoles pour la gestion et le développement technique.

Cette organisation frugale est à la fois un atout et une faiblesse. C'est un atout car le project peut fonctionner quasiment sans financement (pas de salaires, pas de locaux) ce qui au risque de surprendre le rend plus pérenne. Mais si l'on peut faire autant avec aussi peu, pourrait-on faire encore bien plus avec des ressources supplémentaires dédiées au projet ?

Yes we scan!

Contributeurs

Plus de 7800 contributeurs ont ajouté des produits via l'application ou le site web Open Food Facts (sans compter les utilisateurs d'applications tierces). Les contributeurs ajoutent des nouveaux produits, complètent et corrigent les fiches, mais ils font également beaucoup d'autres choses qui rendent Open Food Facts plus riche et plus utile, comme par exemple l'élaboration des taxonomies (des catégories, des ingrédients etc.) qui permettent de construire de nouveaux services et de rendre les données plus utiles. Les contributeurs sont également les ambassadeurs du projet, ils présentent le projet, et permettent ainsi de trouver de nouveaux contributeurs et réutilisateurs. Ils sont également la première source d'idées d'améliorations, d'utilisations possibles des données etc.

Pierre et François Hollande

Pierre ne manque jamais une occasion de présenter le projet Open Food Facts :-)

Il est important que nous trouvions les moyens de rendre la contribution de nouveaux produits et la saisie et correction des informations plus facile, rapide et automatique (avec notamment des améliorations de l'expérience utilisateur et la mise en oeuvre de plus d'automatisation et d'algorithmes d'intelligence artificielle) pour qu'ils puissent se concentrer sur les parties les plus valorisantes du projet.

Développeurs

La base de données, le serveur web, l'API et les applications mobiles sont développées et maintenues par une petite dizaine de développeurs bénévoles.

L'absence de ressources dédiées rend le développement et le déploiement de nouvelles fonctions très chaotique. Ainsi les applications mobiles officielles sur Google Play et l'App Store n'ont pour ainsi dire pas du tout évolué depuis leur lancement en 2012 et 2013.

Pour la partie base de données et serveurs, certaines évolutions comme l'historicisation des différentes évolutions des produits d'une année à l'autre ont été spécifiées depuis plusieurs années mais toujours pas développées.

De même, mettre en oeuvre des algorithmes d'intelligence artificielle et d'extraction automatique de données depuis les photos représenterait un énorme potentiel de gain de temps pour les contributeurs, mais n'a jusqu'ici pas été abordé.

Des stagiaires rémunérés pour Open Food Facts grâce au Google Summer of Code
Google Summer of Code
Grâce à Anca et Pierre, Open Food Facts candidate depuis plusieurs années au programme Google Summer of Code, et pour la première fois, Open Food Facts est l'une des organisations acceptées pour le Google Summer of Code 2018 ! Concrètement, cela va permettre à des développeurs étudiants de travailler pendant 3 mois sur des projets liés à Open Food Facts tout en étant rémunérés par Google. Nous ne savons pas encore combien de projets seront financés par Google pour Open Food Facts (probablement entre 2 et 10), mais 250 étudiants ont rejoint le canal #summerofcode sur Slack et nous avons reçu une cinquantaine de propositions de projets.

C'est une formidable opportunité pour Open Food Facts, mais c'est aussi un grand travail pour accueillir, guider et répondre à tous les candidats, et ensuite pour encadrer les projets retenus.


Gestion, communication, développement des réutilisations, développement international

Le conseil d'administration de l'association répond aux sollicitations que nous recevons quotidiennement de la part d'utilisateurs, de réutilisateurs existants ou potentiels, de producteurs et distributeurs, de chercheurs etc.

Il est de plus en plus difficile de répondre (et de suivre) toutes les sollicitations, en particulier toutes celles qui demandent des développements logiciels.

C'est bien sûr frustrant pour toutes les personnes à qui nous tardons à répondre (ou parfois ne répondons pas), c'est aussi frustrant pour les membres du CA qui se disent qu'ils devraient faire plus, tout en devant arbitrer avec leur vie personnelle et professionnelle.


Ressources humaines dédiées au projet

Open Food Facts a un impact grandissant, mais nous avons des difficultés grandissantes pour faire face au surcroit de travail que cette croissance implique. Il serait donc utile d'étudier la possibilité d'allouer des ressources humaines dédiées au projet, qui puissent travailler à plein temps au projet, en étant payées.

Cela permettrait d'adresser les défis que nous avons identifiés dans ce rapport d'activité de façon stratégique et prioritisée. Sans ressources dédiées, il est impossible de planifier et prioritiser : les bénévoles font ce qu'ils peuvent, quand ils peuvent, et ne peuvent pas prévoir à l'avance leur disponibilité (ou tout simplement leur envie) pour le projet. Les choix sont alors tactiques, faits avec les ressources disponibles sur le moment, ce qui permet de résoudre au moins ponctuellement les sujets brûlants, mais pas toujours de mettre en place les bonnes solutions. Une équipe dédiée permettrait d'être proactif et pas seulement réactif.

Au delà de la gestion de la croissance, une équipe dédiée suffisamment grande permettrait également d'étendre le projet dans de nouvelles directions (déploiement international accéléré, extension à de nouveaux types de produits comme les cosmétiques avec Open Beauty Facts, nouveaux services et applications (par exemple dans le domaine de la lutte contre le gaspillage) etc.

Une équipe dédiée impliquerait bien évidemment un budget et donc un financement bien supérieur à celui avec lequel nous fonctionnons actuellement.

Oeuf de Pâques

Financement de l'association

En 2017, l'association a dépensé 943 euros (hébergement du serveur et 2 billets de train pour participer à des événements), et à reçu 723 euros de dons individuels. (les comptes sont disponibles en ligne au format PDF et ODS (LibreOffice Calc))

Nous avons peu fait la promotion des dons et pouvons très probablement financer entièrement l'hébergement du serveur par les dons. D'autre part un hébergeur semble prêt à nous héberger gratuitement.

Nous pouvons donc raisonnablement continuer le fonctionnement (basé complètement sur le bénévolat) et le financement actuel de l'association.

Si nous souhaitons mettre en place une équipe dédiée, il faudra par contre trouver d'autres sources de financement.

Business Model

Ressources possibles


Dons individuels
Les dons individuels représentent actuellement moins de 1000 euros par an. La plupart sont exceptionnels, mais le recurrent est une option.

Dons et subventions d'entreprises ou fondations privées
Pour préserver notre indépendance et prévenir tout conflit d'intérêt, Open Food Facts n'accepte pas de dons d'entreprises ou fondations liées à des producteurs ou distributeurs du domaine de l'alimentaire.

Il pourrait être envisageable que d'autres entreprises financent Open Food Facts.

Subventions publiques
Les données sur les produits alimentaires sont d'intérêt public, et Open Food Facts oeuvre pour la santé publique. Il pourrait être légitime de prétendre à des subventions publiques.

Appels à projets
Nous avons répondu ces dernières années à plusieurs appels à projets comme le "Google Impact Challenge" ou "La France s'engage". Nous avons été parfois parmi les candidats finalistes, mais nous n'avons pas été sélectionnés.

Début 2018, nous participons à un consortium pour répondre à un appel à projet européen.

Recherche de financement

Il est important de noter que la recherche de financement est une activité qui demande beaucoup de temps, pour identifier les financements possibles, monter des dossiers de demandes de subventions, répondre à des appels à projets, et dans le cas où les subventions sont accordées ou les projets acceptés, gérer tout le suivi.


Yes we scan!

Conclusion

2017 a été une année de très forte croissance notamment grâce à l'essor fulgurant de Yuka en France, mais aussi à l'import d'autres bases de données et à l'ajout de données en direct des producteurs. Cette forte croissance continue de plus belle en ce début 2018 mais est également source de problèmes de qualité de la donnée. Des solutions pour améliorer la qualité ont été identifiées et doivent maintenant être mises en place. Pour faire face aux défis induits par cette croissance, il serait très utile qu'Open Food Facts puisse s'appuyer non seulement sur les contributeurs bénévoles, mais aussi sur des ressources humaines dédiées au projet. Financer ces personnes dédiées au projet est en soi-même un autre défi. Tous ces défis sont des bonnes choses : ils montrent le succès et l'impact grandissants du projet Open Food Facts et ils représentent autant d'opportunités d'amélioration pour multiplier encore cet impact. Rejoignez-nous pour les relever !




Par stephane • Actualités • Vendredi 30/03/2018 • 0 commentaires • Version imprimable

Journées OFF et Assemblée Générale de l'association Open Food Facts à Paris les 7 et 8 avril 2018

2 jours de rencontres entre les participants du projet Open Food Facts : présentations, ateliers, scan party et AG de l'association OFF


Pour encourager les échanges entre participants au projet Open Food Facts, nous organisons cette année 2 jours de rencontres, "Les Journées OFF", le samedi 7 et le dimanche 8 avril à Paris. Le lieu et les horaires exacts seront précisés d'ici mi-mars (nous avons une possibilité confirmée pour le lieu, et sommes en attente de réponses pour d'autres lieux), mais nous souhaitions vous informer le plus tôt possible afin que le maximum de personnes puissent s'organiser pour venir.
Journées OFF 2018


La journée du samedi sera consacrée à des présentations et à des ateliers
proposés, présentés et animés par les participants du projet (contributeurs, développeurs, ré-utilisateurs etc.). Nous allons également essayer d'organiser une scan party dans la soirée.

L'Assemblée Générale de l'association aura lieu le matin du dimanche 8 avril, et le programme de l'après midi sera libre afin de pouvoir continuer les échanges et les réflexions sur des points identifiés lors des présentations, des ateliers et de l'AG. La convocation officielle pour l'assemblée générale est sur le wiki, avec toutes les informations concernant l'ordre du jour, les candidatures et élections au Conseil d'Administration, et les votes.

Nous espérons que vous pourrez être des nôtres les 7 et 8 avril. Merci de vous inscrire sur HelloAsso (inscription gratuite) afin que nous puissions organiser au mieux cette rencontre.

D'autre part, le programme de la journée du samedi est grand ouvert : pourriez-vous présenter ce que vous faites sur Open Food Facts ? Aimeriez-vous proposer un atelier sur un sujet particulier ? Et à l'inverse y a-t-il des sujets que vous aimeriez que d'autres présentent ? Vous pouvez envoyer vos propositions à contact@openfoodfacts.org , ou encore mieux, les partager sur le Slack dans le canal #journeesoff2018 (si vous n'êtes pas encore sur notre espace de discussion entre contributeurs Slack, vous pouvez vous y inscrire ici)

A très bientôt !

Quelques photos de précédentes rencontres Open Food Facts :

AG 2015
Atelier photo de produits lors de l'AG 2015

SAFE Festival 2014

Festival SAFE - Paris 2014

Sébastien Gathier

AG Constitutive, Avril 2014

Par stephane • Actualités • Mercredi 07/03/2018 • 0 commentaires • Version imprimable

Open Food Facts fête son 5ème anniversaire avec plus de 1000 gâteaux !


Lancée le 19 mai 2012 avec 700 produits, Open Food Facts, la base collaborative, libre et ouverte sur les produits alimentaires du monde entier compte aujourd'hui plus de 320 000 produits (dont plus de 100 000 pour la France), grâce à près de 6000 contributeurs qui à l'aide de leur smartphone scannent les codes barres des produits, les prennent en photo, et les ajoutent à la base.

Open Food Facts a 5 ans !

La base contient ainsi plus de 1000 gâteaux pour lesquels on peut consulter et comparer les ingrédients, les apports nutritionnels, la note de couleur Nutri-Score etc. Voici par exemple un graphique dynamique montrant le sucre et les matières grasses dans les gâteaux, créé en 1 minute avec le formulaire de recherche d'Open Food Facts :

Comparez 1000 gâteaux !

Open Food Facts est un project citoyen, constitué sous forme d'association à but non lucratif et entièrement porté par une équipe bénévole qui offre à tous la possibilité de participer pour collecter et rassembler ces données d'intérêt public sur les aliments que nous consommons.

Ces données qui touchent à l'alimentation et à la nutrition mais également à la santé et l'environnement (origine des ingrédients, lieux de fabrication, huile de palme etc.) sont mises à la disposition de tous (données ouvertes / open data) et sont réutilisées dans de nombreux autres services et applications. Elles ont également été réutilisées pour des études scientifiques (notamment par l'équipe du Professeur Hercberg pour le système d'étiquetage simplifié Nutri-Score).

Nous mangeons tous 3 fois par jour et nous sommes tous concernés !

Si vous aussi pensez que plus de transparence, d'informations et de connaissances est une bonne chose pour les consommateurs et le monde, rejoignez-nous pour ouvrir les produits alimentaires sur Open Food Facts et également les cosmétiques sur Open Beauty Facts ! Découvrez le projet et les différentes manières pour y contribuer, installez notre application mobile, et venez discuter avec nous sur notre Slack.

Vous pouvez également faire un don à l'association Open Food Facts (don déductible à 66% de vos impôts, dans la limite de 20% de votre revenu imposable).
Par stephane • Actualités • Vendredi 19/05/2017 • 2 commentaires • Version imprimable

Au revoir Open Food Facts et Open Beauty Facts : bienvenue à Open Pet Food Facts !


Open Pet Food Facts, Kesako ?

Dans la grande tradition de mettre la technologie à la disposition de nos animaux de compagnie et à leur propriétaires , l'équipe de bénévoles derrière Open Food Facts et Open Beauty Facts est fière de dévoiler une solution au problème grandissant du surpoids chez les animaux de compagnie. Voici Open Pet Food Facts

Open Pet Food Facts

Aliments pour chiens, Aliments pour chats, Aliments pour oiseaux ou Nourriture pour poissons? C'est VOUS qui décidez.

Bien que Open Food Facts soit passé de 100 à 300 000 produits en quelques mois, l'indexation de tous les aliments dans le monde s'avère être un défi important: il existe encore des millions de produits qui ne sont pas encore indexés dans le monde entier. En conséquence, nous avons décidé de nous concentrer sur une tâche plus facile à réaliser : les aliments pour animaux de compagnie. Et bien que nous aimons tous les animaux de compagnie de manière égale, pour rendre notre objectif réalisable, nous devons nous concentrer pour le moment uniquement sur un type d'animal de compagnie : chiens, chats ou oiseaux, etc.

Mais la bonne nouvelle est que vous pouvez décider quel animal de compagnie, en participant à notre compétition mondiale:

1 nouvelle nourriture pour animal téléchargée pour Open Pet Food Facts = 1 vote pour le type de nourriture pour animaux de votre choix


Résultats en temps réel:
Une personne peut envoyer autant de votes qu'elle le souhaite (sous la forme d'un produit scanné) et tous les votes doivent être envoyés avant ce soir à minuit GMT. Donc, si vous voulez aider votre chat, par exemple, à manger sainement et à garder la ligne, numérisez autant d'aliments pour chats que possible afin d'augmenter les chances que la nourriture pour chat gagne et transforme Open Pet Food Facts en Open Cat Food Facts. Ou Open Dog Food Facts. Ou Open Bird Food Facts.

Vous pouvez également faire connaître votre soutien en partageant Open Pet Food Facts à vos amis. Assurez-vous d'inclure #OpenPetFoodFacts et #Chien #Chat, #Ornithorynque ou #l'animal qui devrait être le roi d'Open Pet Food Facts. Nous comptons également l'activité de retweet dans la compétition : trois retweets comptent pour un vote supplémentaire, alors mobilisez la Team Chat, Chien ou Pigeon.

L'application Open Pet Food Facts est disponible pour Android, et pour iPhones Version Android: Open Pet Food Facts sur Google Play (Également disponible sur F-Droid pour les personnes sans le Google Pet Store.) Version iPhone/iPad à venir, vous pouvez utiliser l'application iOS Open Food Facts (Ne vous inquiétez pas : nous allons déplacer tous vos produits pour animaux de compagnie de Open Food Facts vers Open Pet Food Facts, et les uploads seront également comptés.)

A propos d'Open Pet Food Facts:

Open Pet Food Facts a été créé par Yaki et Tori, les 2 poules vivant en liberté dans le jardin de Stéphane Gigandet. Yaki et Tori étaient bouleversées par le fait que rien n'exiait sur les données ouvertes pour la nutrition des animaux de compagnie. Elles ont d'abord voulu nommer le projet OpenChickenFoodFacts (à ne pas confondre avec OpenFriedChickenFoodFacts, qu'elles désapprouvent), mais le chat errant du voisinage les a curieusement persuadées d'élargir le projet à d'autres animaux de compagnie.

A propos d'Open Food Facts

Une base de produits alimentaires

Open Food Facts est une base de données de produits alimentaires qui répertorie les ingrédients, les allergènes, la composition nutritionnelle et toutes les informations présentes sur les étiquettes des aliments.

Faite par tout le monde

Open Food Facts est une association à but non lucratif composée de volontaires. 5000+ contributeurs comme vous ont ajouté 315 000+ produits de 150 pays en utilisant notre app Android, iPhone ouWindows Phone ou leur appareil photo pour scanner les codes barres et envoyer des photos des produits et de leurs étiquettes.

Pour tout le monde

Les données sur la nourriture sont d'intérêt public et doivent être libres et ouvertes. Toute la base de données est publiée sous forme de données ouvertes (open data) qui peuvent être utilisées par tous et pour tous usages. Allez voir les réutilisations ou créez la vôtre ! EnregistrerEnregistrer
Par stephane • Actualités • Samedi 01/04/2017 • 0 commentaires • Version imprimable

Le Nutri-Score : bientôt en rayons et déjà sur Open Food Facts

Mots-clés : ,


Dans un communiqué du 15 mars 2017, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine indique avoir reçu les résultats de l’étude comparative des quatre systèmes d’étiquetage nutritionnel réalisée fin 2016 en conditions réelles dans 60 magasins. 3 des 4 systèmes influencent positivement et significativement les achats des consommateurs, et parmi ces 3 systèmes, le Nutriscore (notes de A à E de 5 couleurs) est le plus efficace.

Le choix définitif du logo sera pris par arrêté au mois d'avril. Il pourra alors être apposé, de manière optionnelle, en face avant des produits.

Nous espérons que les fabricants adopteront massivement et rapidement ce nouveau logo à l'efficacité maintenant démontrée. Et en l'attente, nous invitons les consommateurs à découvrir la note Nutri-Score de plus de 36 000 produits alimentaires vendus en France, au moyen des applications mobiles Open Food Facts sur Android et iOS, et à travers le site web Open Food Facts. Le site permet en particulier de voir l'ensemble des notes Nutri-Scores pour une catégorie donnée de produits, et ainsi de mieux prendre en compte la qualité nutritionnelle des produits pour les choisir.


NutriScore
Un produit avec une notre Nutri-Score en face avant, lors de l'expérimentation en magasins.

 

Au delà de l'affichage du logo Nutriscore en France qui restera optionnel compte-tenu de la législation européenne en vigueur, nous espérons également qu'au niveau politique, ce système d'étiquetage simplifié sera étendu à l'ensemble de l'Union Européenne, et rendu obligatoire pour l'ensemble des produits alimentaires.

Open Food Facts calcule depuis 2015 les notes A/B/C/D/E de couleur (système NutriScore, anciennement 5 Couleurs / 5C, proposé par l'équipe du Professeur Serge Hercberg), pour maintenant plus de 36 000 produits du marché français, et depuis quelques semaines, nous avons également généralisé le calcul des notes NutriScore pour les produits des plus de 100 pays présents dans la base Open Food Facts, avec notamment 10 000 produits notés pour la Suisse (grâce aux données du projet openfood.ch du Professeur Marcel Salathé de l'Ecole Polytechnique de Lausanne).

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Par stephane • Actualités • Mercredi 15/03/2017 • 2 commentaires • Version imprimable

Rapport d'activité 2015-2016 de l'association Open Food Facts


L'Assemblée Générale Ordinaire de l'association Open Food Facts aura lieu à Villeurbanne le samedi 17 décembre 2016 (infos et convocation). Cela sera l'occasion de faire le point sur nos actions, d'échanger sur les projets en cours, et de décider des évolutions à venir.

Open Food Facts

Ce rapport d'activité 2015-2016 présente les points forts de l'année écoulée :

Open Food Facts en quelques chiffres

Depuis la publication du dernier rapport d'activité 2014-2015 en juin 2015, la base de données collaborative, libre et ouverte Open Food Facts a plus que doublé en taille, passant de 46 000 produits alimentaires ouverts à 109 000 produits. Plus de 90% des produits ont été modifiés cette année ou l'année dernière. Les produits ont été photographiés et les données sur leurs ingrédients, tableaux nutritionnels, etc. ont été saisies par plus de 5000 contributeurs dans 225 pays. Les données de la base Open Food Facts sont maintenant réutilisées par plus de 30 autres applications, services, produits et études.

Collaboration

La communauté Open Food Facts en ligne, sur Slack

Open Food Facts est un projet citoyen mené entièrement par des membres et contributeurs bénévoles. Les participants au projet se trouvent dans le monde entier, et pour communiquer nous utilisons depuis deux ans la plateforme de discussion en ligne Slack où nous discutons dans de nombreux canaux thématiques, principalement en anglais. Des canaux dédiés à chaque pays permettent également aux contributeurs d'échanger dans leur propre langue.

Slack

Si vous participez de près ou de loin au projet Open Food Facts, nous vous invitons très fortement à nous rejoindre sur Slack qui a très nettement amélioré la façon dont nous échangeons et collaborons ensemble.

Au moment où cette ligne est écrite, plus de 800 personnes sont inscrites sur le Slack d'Open Food Facts, et 16 d'entre elles sont connectées et prêtes à échanger. Rejoignez-nous ! :-)

Et en "vrai", à Paris, Lyon et bientôt près de chez vous ?

Depuis septembre 2015, quelques contributrices et contributeurs de la région parisienne se réunissent presque chaque jeudi soir à Paris à la Fondation pour le Progrès de l'Homme (FPH) où se retrouvent plusieurs associations liées au monde du libre (APRIL, OpenStreetMap, Parinux, Ubuntu, Mongueurs de Perl etc.).

C'est très motivant de se retrouver "en vrai". Si vous habitez en région parisienne, venez donc nous voir un jeudi soir (vérifiez d'abord sur Slack dans le canal #Paris que nous serons bien là). Et si vous habitez ailleurs, vous pouvez organiser une rencontre près de chez vous, dans un bar, un resto... ou un supermarché. :-) Pour trouver des contributeurs près de chez vous, vous pouvez en parler sur Slack (canal #fr par exemple) ou sur le groupe Facebook des contributeurs d'Open Food Facts. Un canal dédié existe peut-être déjà pour votre ville.

Communication

Comme toujours, nous avons répondu présent à toutes les invitations pour présenter le projet Open Food Facts. Voici une liste non-exhaustive des événements auxquels nous avons participé :

- Festival numérique NUMOK dans les bibliothèques parisiennes
- Journées Perl 2015 et 2016
- Paris Open Source Summit (stands et conférence)
- Lycée Charles Péguy à Paris
- Plusieurs hackathons food
-  International Open Data Conference à Madrid
- A Nantes : Scène numérique participative
- A Tours : Rencontres Nationales de l'Agriculture
- A Lyon: Assemblée Générale, Présentations du projets au cours de l'année
- 2 Ubuntu Party, avec stand et conférence

Notes nutritionnelles NutriScore (5 couleurs A/B/C/D/E)

Depuis septembre 2016, 4 systèmes d'étiquetage nutritionnel simplifié sont testés dans 60 magasins. Le sujet intéresse beaucoup citoyens et médias.

Open Food Facts calcule depuis 2015 les notes A/B/C/D/E de couleur (système NutriScore, anciennement 5 Couleurs / 5C), pour maintenant plus de 36 000 produits.



Par ailleurs, nous avons demandé l'ouverture des données et mesures de l'étude au Ministère de la Santé et au Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé.

Scan Party Franprix

La plupart des produits de la base Open Food Facts ont été ajoutés par des contributeurs de manière individuelle, mais il arrive que nous organisions des événements spéciaux pour obtenir des données représentatives pour un certain type de produits. C'était le cas par exemple en 2012 au lancement du projet avec l'Opération Sodas, et cette année avec la Scan Party chez Franprix :

En mai 2015, avec l'accord de Franprix, 4 contributeurs ont pris des produits en photos pendant 2 jours dans un grand magasin Franprix de Paris, ce qui nous a permis d'ajouter ou de mettre à jour plus de 1800 produits, avec un impact positif et conséquent pour Open Beauty Facts.

Les informations de tous les produits ont été ensuite saisies grâce à l'aide d'autres contributeurs.

Vérification des données : le cas des codes EMB (codes emballeurs)

Depuis le lancement du projet Open Food Facts en 2012, les cas de vandalisme (fausses informations introduites volontairement) restent rarissimes. Mais nous observons par contre régulièrement des erreurs de saisies, en particulier sur des champs numériques, comme les codes emballeurs qui identifient les usines qui emballent (et bien souvent fabriquent) les produits.



Depuis quelques mois, Segundo fait une veille sur les nouveaux codes EMB afin de les vérifier (Sont-ils bien présent sur l'une des photos envoyées ? N'y-a-t-il pas de faute de frappe ?) avec une vigilance appuyée sur les codes attribués à un seul produit (plus de la moitié des codes sont dans ce cas). L'idée est que ce champ soit le plus propre possible pour que les réutilisations (comme la carte "C'est emballé près de chez vous") aient les données les plus précises possible. À ce jour, sur les 7 700 codes de la base, environ 20% sont "vérifiés" (= le code apparait bien sur au moins un produit). En revanche, près de 14% des codes sont considérés comme "invalides" (pas exploitables ou pas encore exploitables) et 5% n'apparaissent pas sur les photos (le plus souvent il n'y a tout simplement pas de photo sur la fiche).

De récentes modifications logicielles permettent d'identifier les produits où un code emballeur manque (laits, viandes écoulées dans l'UE).


Internationalisation

Nous poursuivons  et amplifions nos efforts pour développer le projet Open Food Facts à l'international et créer une base mondiale des produits alimentaires, accessible librement par tous, dans leur langue maternelle.  10 pays (France, Allemagne, Royaume Uni, Espagne, Belgique, Suisse, Etats-Unis, Australie, Italie, Russie) ont maintenant plus de 1000 produits référencés.


Produits multilingues

La mise en place début 2016 de la gestion des produits avec des emballages en plusieurs langues (les ingrédients par exemple) a permis de relancer l'internationalisation sur une bonne base, mais ce n'est qu'une première étape pour permettre une expérience totalement locale :

Traduction

Nous avons traduit de nouvelles parties du projet Open Food Facts dans un nombre accru de langues :
   
- Les fiches des applications mobiles sur les app stores sont désormais traduites en de nombreuses langues pour permettre la découverte de l'application
- La nouvelle application mobile en cours de traduction vers 27 langues (1er point de contact avec le projet pour de nombreuses personnes)
- Le site Web est en cours de traduction vers 33 langues (et notamment la partie visible dans les applications mobiles)
- La traduction des taxonomies a considérablement augmenté dans quelques langues clés, en attendant le passage à un système largement standardisé l'an prochain

Et nous avons beaucoup amélioré les processus de traduction et de gestion de ces traductions :

- Normalisation des formats de traduction pour utiliser GetText, grâce au travail de Sébastien, réduisant la barrière à l'entrée pour les nouveaux traducteurs, et nous permettant de nous baser sur des communautés de traduction existantes
- Génération de suggestions automatisées dans Launchpad afin de simplifier le travail des traducteurs
- Les pages statiques sont désormais traduisibles de manière standardisée.
- Les taxonomies le seront bientôt grâce à Hangy (l'export est déjà réalisé, le réimport est en cours)

Développement de la base des produits de chaque pays

Scan parties internationales

A l'occasion de voyages, plusieurs contributeurs on fait des centaines de photos de produits à l'étranger.

Import de bases externes

Des bases externes compatibles en terme de licence et de qualité avec Open Food Facts, mais limitées à un pays sont apparues cette années: la branded database de la FDA pour les états-unis, et OpenFood.ch pour la Suisse. Des imports sont en cours afin d'améliorer la couverture d'Open Food Facts pour ces deux pays. Les critères d'imports d'une base sont notamment la licence, la fiabilité et la présence de photos.

Utilisation de la reconnaissance optique de caractère (OCR) et de logos sur la base existante et les nouvelles bases

Pour de nombreux produits, nous avons des photos, mais les informations correspondantes (nom, marque, ingrédients, informations nutritionnelles etc.) n'ont pas été saisies. Cela est d'autant plus le cas pour les pays où Open Food Facts est peu développé, avec des contributeurs occasionnels qui n'ont envoyé que quelques produits, et les pays qui utilisent des langues et systèmes d'écriture que peu de contributeurs actuels connaissent.

Pour tenter d'amorcer la pompe, nous avons pour projet d'utiliser la reconnaissance automatique de texte pour extraire des informations de produits pour lesquels nous avons des photos, et ainsi les rendre accessibles plus facilement par les outils de recherche d'Open Food Facts et par les moteurs de recherche. Cela permettra de :

    - attirer des visiteurs et des contributeurs potentiels sur les produits qui aujourd'hui n'ont pas d'informations saisies
    - permettre aux contributeurs d'améliorer de manière ciblée la base en trouvant des produits vides spécifiques (un code emballeur précis, une catégorie sous-représentée…)
    - fournir des fonctionnalités d'assistance pour simplifier la contribution (suggestions de marques ou d'ingrédients par exemple)
    - aller plus loin sur la base existante (instructions de recyclage, de cuisson...)
   
Les informations textuelles de l'ensemble des photos de la base Open Food Facts et Open Beauty Facts ont été extraites par Pierre, il reste maintenant à les valider et les intégrer dans la base de façon mesurée, par exemple en pré-peuplant la base lorsque le degré d'exactitude de la reconnaissance est très élevé, ou sous forme de suggestions à vérifier et valider manuellement.


Réutilisations

Le nombre de réutilisations des données de la base Open Food Facts continue d'augmenter. 28 d'entre elles sont maintenant répertoriées sur data.gouv.fr

Le nombre réel est supérieur, et la plupart des réutilisations ont été ajoutées cette année. Le nombre de thématiques touchées augmente, allant du diabète à l'huile de palme en passant par la nutrition. Les technologies et plateformes utilisées se diversifient également, allant des objets connectés à la réalité augmentée.

Open Food Facts est désormais réutilisée comme source pour des articles scientifiques et journalistiques, pour sa capacité à fournir une information détaillée et pour sa taille qui permet de redresser le jeu de données tout en ayant des échantillons suffisants dans le cas de la France.


Développement

Site et base de données Open Food Facts - Product Opener

Product Opener est la partie serveur du projet Open Food Facts (gestion de la base de données, de l'API et du site Web). Elle est écrite en langage Perl et s'appuie sur le système de base de données MongoDB.

Product Opener

Depuis fin 2015, 2 nouveaux développeurs Perl (Hangy et Sébastien) ont rejoint Stéphane, ce qui a permis d'accélérer la mise en place de nombreuses améliorations.

Produits mutlilingues

La gestion des produits multilingues début 2016 a été le plus grand changement de l'année écoulée. Une même fiche produit peut maintenant afficher différentes photos et informations (nom du produit, ingrédients) suivant les langues.

Documentation

La documentation de la plateforme a progressé à l'occasion de la mise en place du nouveau serveur, et doit encore progresser.

Perspectives

L'historisation des produits, le passage en HTTPS intégral, une nouvelle version de l'API ainsi qu'une séparation du frontend à cette occasion font partie des pistes de réflexion.

Applications mobiles Open Food Facts

Les applications mobiles Open Food Facts permettent la consultation de la base, et surtout la contribution de nouveaux produits. Pour de nombreux contributeurs situés hors de France, elles sont le premier point de contact avec Open Food Facts. Cette année a vu la mise en place d'une structure pour permettre leur développement:

- Mise en place de communautés de développement thématiques (Android, iOS, Windows Mobile, Ubuntu Mobile)
- Mise en place de bonnes pratiques pour favoriser la contribution ponctuelle ou régulière (product management, bugs, builds…)
- SEO pour rendre les projets Open Food Facts plus visibles sur GitHub
- Invitations envoyées à de nouveaux contributeurs mobiles rencontrés dans des évènements où Open Food Facts étaient présents, ou bien qui ont crée des réutilisations

Applications Cordova

Les applications officielles Open Food Facts sont développées en HTML et Javascript avec la plateforme Cordova. Elles n'ont pas été mises à jour depuis 2014. Leurs fonctionnalités sont certes limitées, mais elles sont fiables.

Il est désormais impératif et urgent de les mettre à niveau pour enlever la reconnaissance visuelle de MoodStocks (rachetée par Google et maintenant indisponible), mettre en place la connexion SSL vers l'API et mettre à jour Cordova (nouvelles règles des app stores) .

Applications natives

Pour prendre à terme le relais, des projets non officiels (Android, iOS, Ubuntu et Windows) ont été convertis en projets officiels. La communauté a été sollicitée pour accélérer leur développement.
Lorsque l'ensemble des fonctionnalités clés auront été mises en oeuvre et que les applications seront stables, elles pourront remplacer les applications Cordova,fournissant notamment des fonctionnalités avancées, pour les utilisateurs occasionnels comme pour les contributeurs réguliers (et notamment la possibilité de compléter une fiche sur mobile).

- Projet Android en cours (son objectif est de faire d'Open Food Facts une application fiable et d'excellence, plaisante à utiliser, aussi réactive et intuitive que la V1 bien que beaucoup plus fonctionnelle. Une attention particulière a été portée afin qu'elle soit accessible à tous, dans tous les pays, même dans des conditions réseau dégradées, permettant d'atteindre "the next 1 billion users")

- Projet iOS démarré par Arnaud (les utilisateurs iOS sont exigeants, et composent une part influente de nos utilisateurs. L'application iOS reprendra le look and feel des applications de la plateforme, et a des fonctionnalités ambitieuses, tant en lecture qu'en écriture)

- Projet Ubuntu en cours démarré par Jimmy et Nymeria (L'application permet déjà la consultation et la contribution en cours d'ajout. Open Food Facts sera la seule application Ubuntu Mobile de nutrition totalement libre. Une extension pour les bureaux Ubuntu est envisagée )

- Projet Windows prometteur (L'application conçue par Niwra  va au delà de la simple consultation en permettant une traduction universelle en temps réel accessible sur mobile, sur les bureaux Windows mais aussi sur les casques de réalité augmentée Microsoft Hololens)

Développement de l'écosystème de réutilisation et de contribution

La base de données Open Food Facts est de plus en plus réutilisée (au moins 30 réutilisations connues). Plus la base est utilisée, et plus l'idée d'une base ouverte qui s'enrichit de contributions mutuelles est intéressante.

Un enjeu important est d'encourager les auteurs des applications qui utilisent les données d'Open Food Facts de permettre à leurs utilisateurs de contribuer à travers ces mêmes applications au développement de la base.

Ainsi l'application Date Limite continue d'apporter un nombre conséquent de contributions utiles (notamment  des photographies des produits), et de nouvelles applications permettent désormais la contribution: Zoneblocks, Recipe Keep, Can i eat this ?, PalmOilDetector, Yuca.

Documentation de l'API

- Nous avons documenté l'API afin d'encourager des réutilisations plus ambitieuses, en lecture et écriture.
- Nous avons favorisé le libre partage des codes de contributions entre applications pour permettre à plus d'applications de devenir contributrices.
- Nous avons mis en place une stratégie de librairies par langages, accompagnées de communautés au sein de Slack, alimentées par des développeurs repérés sur GitHub, dont une bonne part est désormais membre actif.
- Veille sur les nouvelles utilisations, engagement des développeurs, et montée en qualité de l'utilisation de l'API (utilisation, et contribution)


Open Beauty Facts

Sur le même modèle qu'Open Food Facts, nous avons commencé le projet Open Beauty Facts pour ouvrir les données sur les cosmétiques (savons, shampoings, dentifrice, maquillage etc.).

Open Beauty Facts

Le site Open Beauty Facts est maintenant en place et public, et 3000 produits y sont référencés.

Une application mobile en préversion pour Android a été publiée, sur la base de l'application native en développement d'Open Food Facts. C'est un prototype rapide, mais des modifications sont en cours pour que l'on puisse la déployer pour Open Beauty Facts sans qu'il soit nécessaire de maintenir 2 applications différentes.

Des travaux conséquents ont été entrepris en partie par nos soins du côté de Wikidata afin d'améliorer les informations cosmétiques, pour notre usage futur en tant que taxonomies. Les principaux systèmes cosmétiques sont désormais intégrés dans Wikidata, et des synonymes dans de nombreuses langues sont disponibles.

Nous avons eu notre premier article de presse majeur en suisse. (24heures.ch et On en parle sur RTS)

Fonctionnement et financement de l'association

Migration sur le nouveau serveur

Open Food Facts, Open Beauty Facts et les services associés (MadeNearMe, Combien de Sucres...) ont été migrés en septembre par Stéphane sur un nouveau serveur dédié, géré par l'association. Rappelons qu'il a généreusement hébergé Open Food Facts lors de ses trois premières années sur ses serveurs personnels. Le Wiki reste hébergé sur un VPS à part, également administré par l'association.

Ce serveur génère des coûts raisonnables mais significatifs qui cette année ont notamment été couverts par les sommes récoltées lors du Hackaton et par des dons individuels.

Se pose néanmoins la question d'une source de financement viable pour ces dépenses minimales ainsi que pour les autres dépenses de type stickers, kakemonos...

Lancement d'une page de collecte de fonds

L'association a ouvert à ces fins une page sur la plateforme HelloAsso afin de recueillir les dons du public pour permettre un financement citoyen.

Business Model

Open Food Facts en 2017

Comme vous avez pu en avoir un aperçu dans ce rapport d'activité, nous avançons dans de nombreuses directions et les idées d'améliorations et de choses que nous devrions ou pourrions faire sont très nombreuses et très diverses (sans doute en avez-vous vous même beaucoup !).

L'alimentation est un vaste sujet avec des enjeux très importants en terme de santé publique, d'environnement, et de société. Alors si vous pensez comme nous que les données sur l'alimentation sont des données d'intérêt public qui doivent être ouvertes afin de permettre une meilleure alimentation pour tous, rejoignez-nous !

Venez échanger avec nous sur Slack ou contactez-nous par mail : contact@openfoodfacts.org



EnregistrerEnregistrerEnregistrer
Par stephane • Actualités • Mardi 13/12/2016 • 0 commentaires • Version imprimable
Plus d'articles (62 articles sur 8 pages):

Open Food Facts

Open Food Facts - France
Open Food Facts - pour tous les pays

La communauté :

> Forum des Idées
Page Facebook
@OpenFoodFactsFr sur Twitter
@OpenFoodFacts (en anglais)

et bien sûr ce blog !

Le blog

Ce blog est un espace d'information pour partager les nouvelles concernant le projet Open Food Facts. C'est bien sûr aussi un espace de dialogue dans lequel les commentaires sont très bienvenus !

Archives